vendredi 31 mai 2019

+++01/06 - APPEL DU CNTF À L'ARMÉE DE FRANCE 
POUR LE 5 JUILLET. 
IL NOUS FAUT METTRE FIN 
À LA DESTRUCTION DE LA FRANCE. 


Pour appeler l'armée à intervenir, il faut :
1) Une situation nationale exceptionnelle le justifiant
2) Disposer de la capacité d'assumer la gestion de l'armée pour le Bien du Peuple durant la période de Transition indispensable à la création d'une nouvelle constitution :
a) plusieurs centaines de citoyens ultra-informés, conscients de la situation mondiale, et déjà organisés et prêts pour un redressement très rapide du pays.
b) un PROGRAMME parfaitement défini restaurant immédiatement l'état de Droit et constituant une MISSION pour tous les acteurs de la Transition.
3) La LÉGITIMITÉ indispensable pour protéger le peuple d'un putsch militaire et disposer de l'aval des autres nations via l'ONU.

La vidéo " ARMÉE REQUISE. ORDRE D'INTERVENTION ET DE MISSION "
Sujets traités :
Nous avons la loi pour nous. Macron et son gouvernements sont dans l'illégitimité
L'armée européenne que nos impôts financent et qui nous combat
La période de Transition permettra aux français d'apprendre à gérer leur pays pour leur bénéfice
à 23 mn le définition du Conseil National de transition. Son utilisation pour le mal par Sarkozy en Libye, mais la possibilité de l'utiliser en France pour libérer le Peuple.
Nouvelle arrestation de notre courageux CRS Marc Granié.
https://www.youtube.com/watch?v=RUCz_McZzO8
----------------------------------------------------------------------------------------
Les liens suivants répondent à toutes ces réquisitions : Proclamation officielle : https://www.conseilnational.fr/appel-du-18-juin/
Déclaration ONU : https://www.conseilnational.fr/declaration-a-lonu/
Ordre d'intervention sur le territoire, et de mission à partir du 1er juillet :
----------------------------------------------
Pour les crétins qui ne cessaient de critiquer Eric Fiorile sur sa bibliothèque trop bien remplie : voilà ce qu'il lui reste après avoir été obligé, pour la seconde fois, de s'expatrier suite au mandat d'arrêt du 1er décembre 2018. 

Ancienne vidéo :
A qui laissons-nous décider de Nos Vies, de l'Avenir de Nos enfants ?
CNT - Le marionnettiste ("l'état profond")
----------------------------------------------
ERIC FIORILE EN PARLE DANS LA VIDÉO :
Création de la Néo-Pol (Police du Peuple)

Fête de la musique à l'Elysée en mode électro / Paris - France 21 juin 2018
On y retrouve l'ancien ministre Jack Lang


Déjà, en 2007, à l'étranger lorsqu'on disait qu'on était français, on nous parlait de Zidane, alors qu'en 1975, c'était total respect.

Réunion Bilderberg 2019
La réunion du groupe Bilderberg vu par la chaîne Brut :-)
« Vous voulez quand même pas qu’on demande son avis au peuple? »
Ils nous ménagent.

Montreux accueille ce week-end la discrète réunion de Bilderberg
67e réunion de Bilderberg, tenue secrète jusqu'au dernier moment.
Ce qui en est dit par les médias :
Fondée en 1954, la réunion est une conférence annuelle destinée à favoriser le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du nord. Environ 130 personnes de 23 pays ont confirmé leur participation à l'édition de cette année, annonce mardi la conférence dans un communiqué. Parmi les participants figurent notamment le ministre français de l'économie Bruno Le Maire.
Climat au menu de la réunion.
On nous vend du climat, de l'écologie à tout va. C'est de la politique. Les dernières élections, ont, comme toujours, été truquées afin de mettre en avant un parti écologique. Le piège qui marche encore, qui fait courir les français sur la Place de la République ou autres.

Livre Daniel Estunlin.
"Le club Bilderberg: L'histoire secrète des maîtres du monde"
Explorant un monde d'intrigues et de menées secrètes, Daniel Estulin dénonce aujourd'hui ce que nul n'avait pu rapporter jusque-là : depuis ses débuts en 1954 à l'hôtel Bilderberg, dans la petite ville hollandaise d'Oosterbeek, le Bilderberg Group a chaque année tenu une réunion, où l'élite politique européenne et américaine se retrouve avec les plus riches PDG de la planète, pour discuter de l'avenir économique et politique de l'humanité. Bien que présentes, les principales figures de la presse internationale n'ont jamais été autorisées à rapporter les discussions et conclusions de cet organisme qui, comme le montre l'auteur, ont des répercussions considérables - et le mot est faible - sur les citoyens du monde. Usant de méthodes dignes d'espions de la Guerre froide, et parfois même au péril de sa propre vie, Daniel Estulin est parvenu à apprendre ce qui se disait derrière les portes closes d'opulents hôtels. Il le rapporte pour la première fois dans cet ouvrage, qui est déjà un immense succès de librairie dans le monde entier.
Qui est Daniel Estulin ?
D'origine russe, ayant vécu au Canada, et aujourd'hui installé en Espagne, Daniel Estulin est un journaliste d'investigation plusieurs fois récompensé, qui enquête sur le Bilderberg Group depuis plus de 15 années. Il est l'auteur de la version espagnole de ce livre, La Verdadera Historia del Club Bilderberg (2005), un Best-Seller en Espagne, où il en est à sa 18ème réimpression ! L'ouvrage est d'autre part un succès international traduit en 42 langues, 2 millions d'exemplaires en ont aujourd'hui été vendus dans plus de 60 pays...
Daniel Estulin, 4 juin 2010, sur la réunion Bilderberg (3/6 juin 2010) à Sitges en Espagne : l'Europe, la Chine et la Russie dans le collimateur des USA / Nouvel Ordre Mondial ou Traité Transatlantique ? D. Estulin, né à Vilnius (Lithuanie) en 1966, est un journaliste d'investigation espagnol. Il a enquêté pendant 15 ans sur les activités discrètes du Groupe Bilderberg et a écrit un livre intitulé “La véritable histoire du Groupe Bilderberg”. Doc. Russia Today. P.S : Désolée pour les fautes dans la traduction, le traducteur est anonyme ; merci à lui quand même !

*Le Groupe Bilderberg et la gouvernance mondiale quels dangers pour l’humanité et pour la France ?
Pour comprendre ce qui se passe en France et dans le monde au quotidien, il faut avoir conscience des forces qui détiennent véritablement le pouvoir, fusse par personnages interposés et soumis. Ainsi, il est difficile de percevoir les apparentes incohérences décisionnelles de nos "dirigeants" politiques actuels de même que ceux des dernières décennies, si on n’est pas conscient de l’existence de certains organismes tels le le RIIA Royal (Institute for International Affairs), d’origine britannique, le CFR (Council on Foreign relations), créé au début du XIXème siècle par le président Woodrow Wilson, et la "Tri latérale" qui a été mise en place par Zbignew Brezinski dans les années 1950. En effet par le jeu d’un certain nombre de processus et les moyens colossaux dont disposent les membres de ces organisations, elles pèsent d’un poids tel sur les affaires du monde, qu’il n’est pas d’élection qu’elles ne contrôlent pas, ou, dans lesquelles elles ne jouent un rôle déterminant.
Les candidats à une élection présidentielle dans un pays occidental, sont peu nombreux aujourd’hui susceptibles de s’affranchir de ces pesanteurs, si tant est qu’ils en aient l’ambition et le courage. Il n’est pas de décision des dirigeants occidentaux qui ne soit soumise à l’influence de ces organisations autoritaristes et malfaisantes.
Il n’est pas totalement inexact de dire que ces groupes, décident très souvent des candidats en présence dans les diverses confrontations électorales, qu’ils contrôlent par le poids des influences et moyens divers qu’ils sont susceptibles de mettre en œuvre pour ou contre ces candidats, en fonction de leurs inclinaisons et objectifs propres. C’est dire que dans nos prétendues démocraties, il est extrêmement difficile d’être élu à un certain niveau, sans faire allégeance à ces groupes internationaux qui, dans la coulisse, tirent les ficelles de marionnettes soudoyées. Parmi ces organisations agissant dans le plus étroit secret le groupe BILDERBRG est particulièrement influent et peu d’hommes politiques, ni mêmes de personnes influentes dans différents domaines d’importance et de pouvoir, échappent au poids redoutable de ce véritable gouvernement de l’ombre ou les hommes politiques et autres "décideurs" doivent aller chercher les approbations sans lesquelles ils s’exposent à de nombreux soucis.
Le Groupe BILDERBERG a été fondé en 1954 à Oosterbeck aux Pays Bas à l’initiative du prince Bernahrd, co fondateur du groupe avec David Rockefeller. Il siège chaque année dans la plus grande discrétion, et dispose des autorités locales quel que soit le pays de ces rencontres afin d’assurer sa tranquillité. Les périphéries sont bloquées et les citoyens doivent admettre que durant ces réunions, une partie de leur territoire est occupé et qu’ils n’y ont plus accès. Les raisons pour lesquelles il est important de s’intéresser à ce groupe est d’une part l’influence qu’il exerce sur les décisions de toutes natures prises dans les pays occidentaux, mais de surcroît la nature de ses objectifs dont le caractère dépasse largement l’entendement le plus déraisonnable de toute personne normalement constituée. Ainsi, comme le déclarait William Shannon Les Bilderbergers travaillent à l’avènement d’une ère post nationale lorsque les pays auront disparu au profit de régions de la terre, entourée de valeurs universelles, c'est-à-dire une économie globale, un gouvernement mondial constitué de personnes sélectionnées plutôt qu’élues et une religion universelle. Pour êtres surs d’atteindre ces objectifs, les Bilderbergers se concentrent sur une approche plus technique et moins d’attention à l’opinion publique.
Commentaires: Autrement dit le suffrage universel disparait, et les peuples n’ont plus la parole "ON" décide pour eux ! Ces déclarations qui font froid dans le dos, n’ont jamais et pour cause, été démenties. Sans être un observateur expérimenté, il est tout de même saisissant de voir, sous nos yeux, se dérouler un certain nombre d’évènements tout à fait représentatifs de ces orientations, mises en place par les gouvernements pourtant élus, qui sont ainsi conduits à trahir allègrement leurs mandats. On nous parle d’économie mondiale, de nourriture mondiale de monnaie mondiale, etc… afin d’accoutumer les populations à ces conceptions. Cela est bel et bien accompli par nos représentants politiques de tous bords en conformité avec les exigences Bilderbergienne.
Ainsi, la volonté des Bilderbergers de mettre à bas les états, d’éradiquer les frontières, de mêler les populations par l’immigration de masse, n’a pas d’autre objectif que celui de dissoudre les identités, et pour cela de faire perdre les repères identitaires historiques ou religieux.
Un des aspects de la stratégie ‘’Bilderbergienne ‘’ est l’appauvrissement des peuples et la disparition des classes moyennes. Au fond on retrouve là la fameuse table rase des communistes, ou après avoir tout détruit on propose la misère et la soumission. Outre la soumission ainsi obtenue et l’abrutissement progressif du à la misère, ce type d’action présente l’intérêt d’aligner vers le bas les aspirations légitimes des travailleurs que l’on veut asservir et donc, d’améliorer les rendements financiers de la production. Voici les objectifs du groupe Bilderberg dont il est souhaitable que chacun soit conscient que quel que soit le président élu, il les appliquera inévitablement.
Une identité internationale.
En développant la puissance des corps internationaux pour détruire complètement toute identité nationale par la subversion interne, ils entendent établir un ensemble de valeurs universelles. Il ne sera permis à aucune autre de fleurir dans l’avenir.
Une sorte de melting pot à l’échelle mondiale. Contrôle centralisé des peuples par la maitrise des esprits, ils prévoient d’amener l’ensemble de l’humanité à obéir à leurs souhaits. Leur plan est froidement décrit dans le livre de Zbignew Brzezinski "Betwen Two Ages. America’s role in the Technotronic Era." qu’on peut traduire par : "Entre deux ères. Le Rôle de l’Amérique dans l’ère Technotronique."
Diplomé de Harvard et fondateur de la Commission Tri Latérale Brzezinski résume de façon impressionnante. Il n’était pas seulement le conseillé de J.Carter pour la sécurité nationale, mais aussi un membre du conseil de Ronald Reagan pour le renseignement extérieur et vice président du comité de conseil de H.W Bush pour les forces militaires et est aussi un associé de Henry Kissinger et très connu pour ses exposés à plusieurs conférences de Bilderberg. Il n’envisage pas dans le futur de classe moyenne mais seulement des dirigeants et des serviteurs. En d’autres termes : des esclaves. Ce qui frappe dans ces propos, c’est le cynisme qu’ils révèlent. Ces gens ont une bien curieuse notion de l’humanitaire qu’ils brandissent pourtant à tous propos. Une société de croissance zéro Dans une période post industrielle une croissance nulle sera nécessaire pour détruire les vestiges de la prospérité générale. Où il y a prospérité il y a progrès. Prospérité et progrès rendent la mise en œuvre de répression impossible et on a besoin de la répression si l’on souhaite diviser la société entre propriétaires et esclaves. La fin de la prospérité mettra un terme à la production d’électricité d’origine nucléaire et de toute industrialisation excepté pour l’industrie des ordinateurs et les services. Le restant des industries Canadiennes et Américaines seront exportés dans les pays pauvres tels la Bolivie ; l’Équateur, le Pérou, le Nicaragua ou le travail asservi est bon marché. L’un des principaux objectifs pour la N.F.T.A. sera alors réalisé. On est évidemment saisi d’effroi en lisant cela. Mais le lire n’est rien à côté de ce que nous voyons. Car la mise en œuvre de ces "formules" sataniques le terme est faible, s’étale sous nos yeux tous les jours. Les délocalisations massives de nos usines, avec les conséquences sociologiques, et la misère qu’elles génèrent en sont un exemple évident. Le paysage industriel français disparait peu à peu avec ses emplois. Si cette mise en œuvre n’est pas de la responsabilité de nos hommes et femmes politiques depuis plusieurs décennies, on peu s’interroger pour savoir qui en est la cause. Il y a moins d’hésitation en ce qui concerne la réintégration de nos forces armées dans le commandement intégré de l’OTAN – des mots que tout cela, qui sont destinés à dissimuler la vérité sur un processus engagé – Quant à la croissance zéro nous nous n’en sommes plus très loin ! En passant : il est clair que l’assaut contre le nucléaire, la production d’énergie électrique la moins couteuse et donc la plus libératrice des prétendus écologistes, donne une idée de leurs mandants et dépendances … Un état de perpétuel déséquilibre en fabriquant artificiellement des crises qui vont mettre les peuples sous une contrainte permanente – physique mentale et émotionnelle – il est possible de les maintenir dans un état permanent de déséquilibre.
Trop fatiguées et tendues pour décider de leur propre destinée les populations sombreront dans la confusion, et seront démoralisées au point que confrontées à de trop nombreuses alternatives, une massive apathie s’emparera d’elles.
Nous y sommes ! Contrôle centralisé de tous les systèmes éducatifs. Une des raisons pour la communauté européenne et l’union américaine, et la future union asiatique, de rechercher la maîtrise de l’éducation en général, est de permettre à un monde globaliste de stériliser le véritable passé du monde. Leurs efforts portent des fruits fantastiques !
Aujourd’hui la jeunesse est presque complètement ignorante des leçons de l’histoire, des libertés individuelles et du sens même de la liberté.
Du point de vue mondialiste, cette disposition simplifie le programme.
L’appauvrissement des programmes par les Bourdieux, Meyrieux et consorts n’est pas le fait du simple hasard, il s’agit bien d’une destruction programmée. Les propos de l’ambassadeur des USA à Paris révélés par Wikileaks sont à cet égard indubitablement en phase avec cette destruction. Contrôle centralisé de toutes les politiques étrangères ce que font les États-Unis influence le monde entier (l'état profond des États-Unis). Le Bilderberg exerce le contrôle sur les États-Unis, sur le président Bush et ses politiques. Le Canada tandis qu’il donne l’impression de préserver sa souveraineté, accède aux demandes États-Unis.
Évidemment la France n’aura plus son mot à dire quant aux dispositions internationales engagées pour elle et la participation éventuelle de ses troupes. Développer la puissance des nations unies en utilisant ce que les nations unies ont déjà mis en place, ils projettent de le façonner en une sorte d’entité juridique qui sera en quelque sorte un gouvernement mondial de facto qui percevra une taxe U.N sur les citoyens du monde. La voie choisie passe par une fausse légalité. D’autant plus que les peuples n’auront certainement pas voix au chapitre. Cela ressemble à la légalité, a la couleur de la légalité, mais ne l’est pas. Même méthode que Sarkozy avec le traité de Lisbonne. Bloc commercial occidental en étendant la NAFTA au travers de l’hémisphère occidental et en Amérique du Sud une union américaine se formera de façon similaire à l’union Européenne. En attendant le parlement atlantique à Washington sans doute. Extension de l’OTAN dans la mesure ou les nations unis interviennent dans de plus en plus de théâtres, globalement, comme c’est le cas en Afghanistan actuellement, l’OTAN devient l’armée mondiale des nations unies. Commentaires : On voit là la démarche consistant à banaliser une évolution parfaitement décalée par rapport aux réalités du monde, mais inspirée par cette volonté de domination exacerbée. Lorsqu’un pays renâclera à accepter les exigences mondialistes, on lui enverra les troupes de l’OTAN comme ce fut le cas sur la Serbie avec bombardement massifs préalables.. Une seule cours de justice, la cours internationale de justice deviendrait le seul système légal pour le monde.
Lorsqu’on sait combien les choses sont déjà compliquées sur les plans nationaux et de combien d’injustices ces complications administratives sont responsables, on peut imaginer ce que cela serait susceptible de représenter à l’échelon mondial. Mais la justice au sens ‘’stricto sensu’’ du terme est elle vraiment la préoccupation majeure de nos apprentis sorciers ? Un état de bien être socialiste Les Bilderbergers envisagent un état socialiste ou les esclaves obéissants seront récompensés et les non conformistes ciblés pour l’extermination.
On a l’impression de revenir 70 ans en arrière ! A quand les asiles psychiatriques et les goulags ?
On y est déjà avec le CRS Marc Granié, mais combien de gêneurs inconnus sont internés ?
Voilà le monde que nous préparent les gens que nous aurions élus. Est ce vraiment cela que certains d’entre nous sont près à accepter pour leurs enfants, voir pour eux-mêmes ? Voilà mes chers compatriotes ce que les gens que vous élisez depuis quarante et plus, envisagent pour votre avenir et celui de vos enfants. Est-ce vraiment ce que vous attendiez d’eux ?
Sauvez vous, sauvez les et sauvez la France en vous informant d’abord, afin de vérifier ce qui précède, puis décidez en hommes et femmes qui veulent rester des êtres humains, libres et responsables en tournant le dos à ces valets de l’asservissement des peuples quelle que soit l’étiquette que porte leur masque ! Allez sur internet vous retrouverez leur nom. Le Général de Gaulle fut sans doute une des exceptions du XXème siècle à cet égard du moins pour la période post 1945. Les campagnes de dénigrement à son encontre, auxquelles participèrent un certain nombre de thuriféraires stipendiés, prétendus Français n’ont pas manqué. De Gaulle n’est plus. Son héritage dilapidé, par ces voyous, ne peut plus nous sauver du désastre en chemin .Il nous reste sa pensée et le souvenir de son exemplaire détermination. Le peuple doit désormais ne plus compter que sur lui-même et quelque rares personnalités que leur attachement à nos valeurs et leur courage politique, mettent en danger. Ne pas les soutenir c’est se tirer une balle dans la tête collectivement. Un jour proche vient ou il sera trop tard.
Que ces gens là ne nous parlent plus jamais d’humanitaire. Dans leur bouche cela devient un blasphème ! ( Dito Monsieur Kouchner et son droit d’ingérence ! Vous comprenez maintenant ! ).
Par J.Destere, Le Club des euroréalistes de Seine & Marne
01/06 - LA VICTOIRE APPROCHE. PRÉPARONS L'APRÈS.
IGNORONS MACRON ET SA CLIQUE. 



Les GJ ont fait leur travail, il serait grand temps de passer à la suite, il y a eu assez de blessés.
L'après élections européennes: retournera t-on aux urnes?
Quelques réflexions sur le profond changement, inéluctable, qui s'amorce depuis les élections européennes. Retour aux urnes? Étude d'une révolution structurelle avec les Tarots.

Guillaume Pénelle dénonce une fraude électorale à Rouen
D'après le Délégué départemental du Rassemblement national en Seine-Maritime, dans certains bureaux de vote de Rouen, les présidents de bureaux ont délibérément caché les bulletins de la liste menée par Jordan Bardella alors que toutes les communes de France avaient été soigneusement approvisionnées.
https://www.youtube.com/watch?v=nwYZIwSAN5E
01/06 - GJ - DES POLICIERS SANS ÉTAT D'ÂME,
ABANDONNÉS PAR L'ÉTAT VOYOU.


A nouveau, ce samedi, 2 défilés de Gilets Jaunes ont été acceptés par la préfecture. Ils sont masos, ces Gilet Jaunes qui défilent dans les grandes villes.  GJ, c'est dans nos actes de tous les jours. C'est sur les Ronds-points, les centres commerciaux....Un membre du CNTF m'a encore redit hier que le GJ devraient le porter toute la semaine comme c'est le cas dans certains pays qui nous ont suivi, puis rattrapés, la répression étant extrême en France, ça n'est pas facile. Pour ma part, je vais continuer mon combat au clavier et dans la rue, personnellement, comme je le fais depuis que je suis née, avec ou sans Gilet. Lors des manifestations non déclarées comme ça a été le cas la semaine dernière, leur hélicoptère repaire les regroupements, les nassent et les gazent. Alors, dispersons-nous et nous toucherons bien plus de personnes qui ne bougent pas encore. Parlons du CNTF.

A TOULOUSE
Gilet jaune en banlieue, c'est une veille histoire. La BAC (Brigade anti-criminalité) ou plus honnêtement, les terroristes au service de l'état voyou, a été crée pour eux. Ils se sont entraînés sur eux avant que l'état voyou les lance sur l'ensemble du Peuple.
Gilets jaunes : lorsque la BAC fait le ménage à Paris
---------------------------------------------------------
Avec "Les Misérables", Ladj Ly interpelle Macron sur les violences.
De Kourtrajmé aux Misérables, qui est Ladj Ly, le réalisateur applaudi à Cannes ?

Du collectif Kourtrajmé à la Croisette, focus sur Ladj Ly, le réalisateur du long métrage "Les Misérables", présenté en Compétition ce mercredi à Cannes.
Il est l'un de ceux qui fait le plus parler en ce début de Festival de Cannes 2019. Focus sur Ladj Ly, le réalisateur des Misérables, seul premier film de la Compétition, qui plonge le spectateur au cœur d'une banlieue du 93, quand une équipe de la Brigade Anti-Criminalité se trouve débordée lors d’une interpellation...
A cannes :

SYNOPSIS ET DÉTAILS : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...
Date de sortie 20 novembre 2019 (1h 42min)
Bande annonce :

Ils désignent un coupable pour essayer de s'en sortir. Mais qui a fait d'eux des monstres auxquels tout a été permis?
Interview Brut : Ladj Ly. Son film
"Nous, ça fait 20 ans qu'on est gilets jaunes, ça fait 20 ans qu'on subit des violences policières"
Raconter la réalité des violences policières en France dans les quartiers, c'est le but du réalisateur Ladj Ly avec son film "Les Misérables". Interview Brut. 
https://www.facebook.com/watch/?v=2403683586518087&t=42

Ni Alexandre Langlois, ni Philippe de Veulle n'ont voulu étudier ce que propose le CNTF quand je leur en ai parlé et donné les informations. Ils me regardent avec supériorité et mépris. Beaucoup de français gagneraient à être plus modestes et ne pas croire qu'en eux.

Policiers en correctionnelle : «Le gouvernement veut se racheter une image et condamne sa police»
Comme le dit notre CRS Marc Granié, le gouvernement va lâcher la police, les condamner, baisser leur salaire et les remplacer par une police privée.

Violences policières contre les Gilets jaunes : Philippe de Veulle veut «une justice "juste"»
Entretien du 31/5/2019 avec Philippe de Veulle, avocat du collectif Robe noire et Gilets jaunes. Il revient sur les propos du procureur de Paris, Rémy Heitz, dans une interview accordée au Parisien et publiée le 30 mai. Ce dernier a assuré que les policiers qui auraient fait usage d'une violence illégitime au cours des derniers mois dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre seraient «renvoyés en correctionnelle».
https://www.youtube.com/watch?v=t-7VINMA5KE

Anciennes vidéos :
A qui laissons-nous décider de Nos Vies, de l'Avenir de Nos enfants ?
CNT - Le marionnettiste ("l'état profond")
01/06 - SUICIDE D’ARNAUD DUBUS, CORRESPONDANT À BANGKOK, 
LE SYMPTÔME D’UNE PROFESSION À L’AGONIE. 




Pour les médias aux ordres, les anciens journalistes de terrain ne leur conviennent pas, ils veulent des jeunes qui répètent scrupuleusement les mensonges qui leur sont donnés. Il est facile de pousser au suicide un homme, considéré comme inutile voir gênant par l'état voyou, ou même de le suicider*.
Date et lieu de naissance : 1964, Bangkok, Thaïlande
Date de décès : 29 avril 2019
Livres : Thaïlande

Mercredi 29 Mai 2019
Nous reprenons ci-dessous, avec leur aimable autorisation, un texte écrit par les amis et collègues d’Arnaud Dubus membres de l’Union de la Presse Francophone (UPF), Thaïlande [1]. L’UPF est une association fondée en 1950 qui regroupe plus de 3.000 journalistes, dans 110 pays. Son but premier est de défendre la liberté de la presse ainsi que de promouvoir la francophonie et ses valeurs dans les médias. Son antenne en Thaïlande rassemble une trentaine de journalistes travaillant pour les médias suivants : Le Monde, Libération, Arte, France Télévisions, TF1, RTL, BFM-TV, L’Express, Gavroche, RFI, Lepetitjournal.com, Thailande-fr, Latitudes, Ouest-France.
Notre camarade et confrère Arnaud Dubus est mort. Le lundi 29 avril, cet ancien journaliste de 55 ans, qui travaillait depuis peu comme porte-parole adjoint à l’ambassade de France en Thaïlande, est sorti de son bureau de la chancellerie en laissant son sac et son téléphone.
Il a pris une moto-taxi jusqu’à la station de métro aérien la plus proche. Puis, après avoir emprunté l’escalator menant aux guichets, il s’est précipité du haut de la passerelle, sautant dans le vide. Quelques minutes plus tard, il était mort.
Le suicide d’Arnaud nous affecte profondément, nous, ses collègues et amis journalistes francophones, pas seulement parce que nous avons perdu un ami irremplaçable, un puits d’érudition et de sensibilité, une clé essentielle de cette Asie du Sud-Est si mystérieuse, mais parce que le drame d’Arnaud Dubus reflète aussi celui de la mort du métier de correspondant de presse.
Rien ne saurait expliquer la douleur d’Arnaud et son geste, mais il serait lâche de feindre d’ignorer combien la précarité de la dernière décennie de sa carrière a contribué à son mal-être. Ce reporter passionné qui pigea longtemps pour des médias établis comme Libération, Le Temps, Radio France et RFI, avait dû mettre fin à son activité l’année dernière, faute de pouvoir en vivre.
Pourtant, des Khmers Rouges aux Chemises Jaunes thaïlandaises, des scandales de corruption en Malaisie au rôle des moines bouddhistes en politique, il avait écrit avec une impeccable justesse d’analyse sur tous les grands dossiers de la région. Pour le dire simplement, Arnaud Dubus était considéré comme l’une des meilleures plumes francophones sur l’Asie du Sud-Est. Ses propositions d’articles restaient néanmoins souvent sans suite et il nous avait confié qu’à Paris, dans certaines rédactions, on snobait un peu cet exilé aux allures de jeune homme timide – et qui ne la ramenait pas : l’Extrême-Orient, quand il ne s’agit ni du Japon, ni de la Chine, n’intéresse pas grand monde.
Survivant tant bien que mal à la fameuse crise de la presse écrite, il voyait depuis des années ses revenus diminuer, sans oser se plaindre : trop modeste, trop isolé des rédactions pour trouver une oreille attentive, trop humilié de ce déclassement de milieu de vie. Le journal Libération lui avait, il y a quelques temps supprimé son abonnement internet : « Tu comprends, tu ne piges pas assez pour nous ». La radio publique RFI venait de décider de ne plus payer les cotisations sociales de ses pigistes à l’étranger. À sa mort, ces deux organes de presse lui ont rendu des hommages soutenus, et sans nul doute, sincères.
Arnaud souffrait de dépression, qui fait tout autant de ravages sous les tropiques que dans la grisaille des capitales européennes : il suivait un traitement depuis une dizaine d’années. Récemment, faute d’une couverture sociale à l’étranger, il avait dû arrêter son traitement.
Tout se passait comme si Arnaud Dubus devait s’avérer heureux de pouvoir encore récolter sa maigre pitance de pigiste – de 600 à 1500 euros dans les bons mois – lui, ce spécialiste d’un monde exotique et périphérique pour lequel il ne valait pas la peine qu’on lui paie ses frais de reportage. Rappelons au passage quelques chiffres : une pige dans un grand quotidien français est rémunérée en moyenne 60 euros le feuillet, tarif qui n’a pas augmenté depuis une quinzaine d’années. Aujourd’hui, l’immense majorité de ceux qu’on appelle des « correspondants » à l’antenne ou sur le papier, sont en fait des pigistes basés à l’étranger, sans salaire fixe, sans protection sociale.
Cela signifie que pour un long papier, qui prendra environ une semaine de recherche, déplacement, rédaction, un journaliste peut espérer gagner 400 euros. S’il faut soustraire des frais de transport, d’hôtel, de traducteur (Arnaud parlait, lui, le thaï, contrairement à la plupart de ses confrères), la décision est vite prise : comme beaucoup d’entre nous, Arnaud avait presque cessé de faire du reportage, faute d’avoir les moyens de le financer.
C’est avec son doux sourire ironique et résigné qu’il prenait l’envoi par ses employeurs de journalistes du siège sur les grands événements qui auraient dû lui permettre d’emmagasiner un peu d’argent en prévision des périodes creuses. Le correspondant, si utile aux rédactions lorsqu’il s’agit d’apporter un regard neuf ou des connaissances pointues sur des zones méconnues, n’est pas considéré comme un journaliste « maison », digne de représenter la marque sur de grands rendez-vous médiatiques.
Heureusement, cet intellectuel infiniment curieux, fin connaisseur de la culture et de l’histoire de la Thaïlande, collaborait régulièrement avec l’Institut pour la Recherche sur l’Asie Contemporaine (Irasec), et publiait des ouvrages, dont le remarqué Bouddhisme et Politique en Thaïlande. Aujourd’hui la plupart des correspondants de presse à l’étranger ont des activités d’appoint : traduction, enseignement ou même publicité parfois, sous des noms d’emprunt, tout ce qui permet de tenir jusqu’au mois prochain.
Pour parachever l’inconfort de sa situation, tous les ans depuis trente ans, vers le mois de décembre, Arnaud devait passer par l’angoissant rituel du renouvellement de son visa de presse. En l’absence de contrat de travail avec leurs employeurs, qui doivent néanmoins se fendre d’une lettre où ils reconnaissent utiliser les services du journaliste en question – beaucoup rechignent d’ailleurs à accorder cette fastidieuse faveur ! – les correspondants pigistes s’efforcent de justifier comme ils le peuvent leur statut auprès des autorités locales, avec la peur chaque année de se voir prier de quitter le territoire, qu’ils soient nouveaux venus ou expatriés de longue date avec conjoint et enfants.
Secrètement meurtri par l’indifférence que certains lui témoignaient dans les rédactions, épuisé par des décennies à courir après les piges et écœuré par le manque de reconnaissance financière, Arnaud Dubus avait fini par abandonner la profession, comme nombre de ses confrères, et accepter une proposition de l’ambassade de France : devenir attaché de presse adjoint, pour un salaire de 1500 euros, en contrat local. À 55 ans, lui et son épouse de longue date aspiraient à un minimum de sécurité en prévision de leurs vieux jours, notamment à l’acquisition d’un appartement, ce que sa vie de pigiste ne lui avait jamais permis.
Mais la transition de la presse à la diplomatie, les petites humiliations ordinaires de la vie de bureau auront eu raison de la personnalité fragile de cet homme de terrain et de plume, peu disposé à l’usage de la langue de bois. Ses amis proches le disent : il ne s’est jamais remis d’avoir dû abandonner le journalisme. « Je me rends compte que le plus important, c’est la liberté », avait-il écrit à l’une de ses consœurs quelques semaines avant son terrible geste.
Arnaud l’érudit, le passeur d’histoires nous a quittés. À travers lui, c’est toute une profession, son esprit, son code d’honneur, que nous voyons tomber.
------------------------------- 
Les circonstances de la mort d’Arnaud ne sont pas encore élucidées. Dans l’urgence, certains concluront au suicide. Or, l’urgence est l’ennemie du journaliste, de la vérité aussi.
01/06 - LA POLICE EST RECONNUE COMPLICE 
D’UN COMPLOT VISANT À DISSIMULER UN GIGANTESQUE RÉSEAU 
PÉDOCRIMINEL DANS L’ÉGLISE CATHOLIQUE.



Pour ceux qui ont suivi le scandale des abus pédosexuels dans l’église catholique qui a éclaté à la fin de l’année dernière en Pennsylvanie, nombreux sont ceux qui se demandent comment on a pu le laisser durer aussi longtemps sans que personne ne soit accusé ou arrêté. Maintenant, il semble que nous ayons la réponse : la police était complice. Mais ce n’était pas seulement en Pennsylvanie, nous apprenons aussi que c’était ailleurs dans des endroits comme Buffalo dans l’état de New York.
«Les prêtres violaient les petits garçons et les petites filles, et les hommes de Dieu qui en étaient responsables non seulement n’ont rien fait, mais ils ont tout caché», selon le rapport du grand jury de Pennsylvanie. Et la police a fait de même.
Lors d’un rapport d’un grand jury sur les abus pédosexuels commis par des prêtres en Pennsylvanie l’année dernière, le procureur général de l’État, Josh Shapiro, a expliqué comment les prêtres ont pu continuer à s’attaquer aux enfants pendant des décennies. Il a distingué les deux groupes responsables de la dissimulation des crimes de l’église.
L’un des groupes nommés était la hiérarchie de l’Église catholique, tout comme les archevêques et les cardinaux qui ont réagi aux allégations de viol d’enfants en transférant simplement le prêtre dans une nouvelle église ou en ne prenant aucune mesure. L’autre groupe nommé était celui des forces de l’ordre, qui a agi de concert avec les prêtres maltraitants pour empêcher que leurs horribles habitudes n’atteignent l’attention du public.
«Les abus ont marqué tous les diocèses», a-t-il dit. «Le camouflage était sophistiqué. L’église a protégé l’institution à tout prix.»
Non seulement l’église protégeait les prêtres pédophiles, mais l’enquête a révélé un «échec de l’application de la loi», selon le procureur général de l’État, Josh Shapiro.
Selon l’enquête, au moment même où l’église couvrait les abus en protégeant les pédophiles, elle recevait également l’aide de la police ou des procureurs de district qui l’aidaient également à les couvrir. Parfois, cette aide consistait à détourner le regard, tandis que d’autres fois, elle consistait à contrecarrer activement les enquêtes.
Un procureur a même été pris en flagrant délit pour avoir délibérément bloqué les enquêtes sur le viol de jeunes garçons par des prêtres. En 1964, le procureur du comté de Beaver, Robert Masters, a reçu la preuve qu’un prêtre catholique violait plusieurs jeunes garçons. Cependant, il a bloqué l’enquête pour éviter une «publicité défavorable».
«Afin d’éviter toute publicité défavorable, j’ai mis fin à toutes les enquêtes sur des incidents similaires avec d’autres jeunes garçons», écrivit Mgr Vincent Leonard, évêque du diocèse de Pittsburgh, dans une lettre adressée le 4 août 1964.
Dans le cas de Buffalo, le procureur général Letitia James se bat pour tenir quelqu’un responsable de ce qu’il appelle une conspiration entre les prêtres pédophiles et la police pour couvrir activement ces abus.
Comme l’a rapporté le Buffalo News cette semaine : Comme l’a montré un reportage paru dans le Journal télévisé de dimanche, la police de Buffalo a aussi collaboré. Les Flics ont reçu l’ordre de ne pas arrêter les prêtres catholiques. Plus de 100 Prêtres ont été impliqués comme agresseurs d’enfants dans l’ouest de New York et seulement un d’entre eux a à peine passé une nuit derrière les barreaux. Comment, sans l’aide de la police, cela serait-il possible ? Un ancien détective de la Brigade des Mœurs, Martin Harrington, et d’autres Officiers à la retraite ont confirmé aux journaux qu’ils avaient reçu l’ordre de ne pas arrêter les prêtres catholiques, mais plutôt d’en informer l’évêque. Et les évêques voulaient Désespérément camoufler cela, même si cela signifiait ignorer les enfants dont la vie avait été bouleversée de façon catastrophique et les autres dont la vie allait le devenir.
La bonne nouvelle, c’est que ce paradigme semble changer. Comme l’illustre le scandale en Pennsylvanie, même certaines personnes dans les médias grand public ont commencé à rendre compte de cette réalité cauchemardesque.

(Note ExoPortail : Pour prendre conscience de l’ampleur des réseaux pédocriminels aux USA, je vous renvoie vers ces très bons articles; La pédocriminalité est devenue un énorme business en Amérique :
 et Comment les services sociaux peuvent-ils perdre 18.000 enfants par année sans les chercher? : 
+++31/05 - GJ - LA LIGNE JAUNE.
LES GILET JAUNES UNIS. 
MAIS APRÈS ? 
ALORS QUE LE CNTF A TOUT PRÉVU !!! 

Je tracte et informe depuis le 17 novembre 2018 dans les manifestations en me faisant gazer...., au téléphone, sur internet... et qui comprend ce que nous propose Eric Fiorile concepteur de la Transition, du Conseil national de transition? Combien de mutilations inutiles?
Je compte sur vous tous pour informer les Gilets Jaunes par les réseaux sociaux et surtout François Boulo, Romain Durkalec, Georgia Pouliquen...
la plupart des GJ médiatisés, mêmes des avocats, travaillent pour le système.
Tout est prêt pour installer le peuple au pouvoir avec l'aide des militaires. EF a tout prévu et a créé la Police du Peuple (Néo-Pol). Notre CRS Marc Granié est à nouveau interné pour avoir voulu informer, fédérer la police et les militaires. Combien de personnes paient de leur personne depuis le début des GJ parce que l'information ne circule pas. Combien de souffrances à cause de cette information que vous ne faites pas assez circuler!!!!!!!
Merci à ceux qui le font. Mais je constate que ces informations circulent beaucoup plus à l'étranger : USA, Russie, Chine, Israël.... Ils comptent sur nous. Ne les décevons pas. Nous somme les seuls à pouvoir libérer cette planète. Nous sommes le pays des droits de l'Homme.

Il y a cette tentative d'union de la 'Ligne Jaune" qui ne sert à rien si les GJ ne se rapprochent pas du CNTF dont le site a encore été fermé. Mais vous trouverez pas mal d'informations sur ce blog.
13h : site réactivé, faites des copies.

GILETS JAUNES : "Ça Va Très Mal Se Terminer"
réagit revient sur le mouvement des gilets jaunes et sur la crise politique qui touche la France
La ligne jaune
https://lalignejaune.fr/

Moutons blancs ou moutons jaunes, ça reste des moutons.
Je suis un peur sévère, ils ont eu le mérite d'oser se rebeller et j'ai du plaisir à les rencontrer chaque Samedi. Mais qui aime bine châtie bien. On boucle et tout cela ne mène à rien.
Eric Fiorile a du s'expatrié. Notre CRS Marc a été interné et risque sa vie. Pour ma part, je passe mes samedi à Paris a prêcher à des murs. Des tas de Gilets jaunes sont en prison. Le boxeur Christophe dort en prison alors que Benalla , Castaner, Macron, Philippe.. sont en liberté.. des familles souffrent et les frigos sont toujours aussi vides. Des français sont à la rue, des enfants sont enlevés et servent les réseaux pédophile, ils installent maintenant la 5G (voir articles), la liste de leur méfaits serait trop longue. Nous n'avons plus de temps à perdre. Le temps presse et le piège se referme.
Oui Marie est en colère !
Suit la chanson de Johnny Hallyday "Diego"

Article relayé par des moutons qui oublient de réfléchir.
Où est passée votre intuition ?
Une Charte commune des Gilets jaunes présentée par la Ligne jaune pour structurer le mouvement ? Dans quel BUT ?!!
Le site La Ligne jaune se propose de structurer politiquement le mouvement des Gilets jaunes à travers une Charte commune (cf. texte intégral en annexe ci-dessous). 
Quelles que soient les objections que les sceptiques invétérés apporteront à cette initiative de François Boulo – risque de transformation du mouvement en un parti politique traditionnel, par exemple – la structuration politique du soulèvement GJ m’apparaît comme une étape aujourd’hui incontournable pour assurer sa pérennité et lui donner quelques chances de succès. 
La Charte commune a le mérite de présenter en termes clairs une plateforme revendicative et un recensement interactif des moyens d’actions à disposition des Gilets jaunes et de ceux qui veulent les rejoindre. 
"Nous entendons mener un rapport de force politique pacifique afin qu’aboutissent nos revendications." 
Le site tente également de fédérer les initiatives en structurant l’action des GJ par un maillage géographique de groupes locaux. 
Plus de 22.000 personnes s’y sont à ce jour inscrits. 
L’autre objectif affiché par François Boulo – la principale qualité de ce texte à mon sens – est de donner à chaque Gilet jaune les arguments susceptibles de rallier la masse des indécis, déstabilisés ou trompés par la propagande outrancière menée par le pouvoir et ses médias contre le mouvement GJ.

Des revendications indispensables et vitales ! 
Comme plus de 8.000 personnes aujourd’hui, j’ai approuvé cette Charte et vous invite vivement à en faire autant. 
Reste cependant à espérer que les revendications émises par les Gilets jaunes, absolument indispensables et vitales pour une bonne partie de la population, puissent être satisfaites de manière aussi "pacifique" que l’espère le texte. 
Mieux vaut prendre conscience que l’action des Gilets jaunes sera d’abord conditionnée par les réponses que lui opposera le pouvoir en place (et on ne peut pas dire que celles-ci soient pour l’heure vraiment délicates). 
De même, il est bien peu probable que l’aboutissement de ces revendications passe par la bonne volonté de l’équipe dirigeante actuellement en place. 
Le durcissement de l’action des Gilets jaunes qui ne manquerait pas de découler d’une telle fin de non recevoir seraient alors de l’entière responsabilité de l’équipe dirigeante. 

La Charte commune des Gilets jaunes
Préambule
Face au traitement médiatique qui ne cesse de tenter de discréditer un mouvement populaire soutenu dans sa légitimité par une très large majorité de Français, Nous, Gilets Jaunes de France, entendons proclamer nos valeurs et rappeler ce qui nous unit : nous déplorons le dévoiement de nos institutions par des gouvernants qui ont abandonné la poursuite de l’intérêt général au profit de quelques intérêts particuliers privilégiés, pervertissant en toute impunité nos biens communs les plus précieux que sont la République et la Démocratie ; nous proclamons le caractère fondamental de nos libertés publiques, en particulier la liberté de manifester, et dénonçons la dérive autoritaire d’un gouvernement qui, faute d’adhésion majoritaire à son idéologie politique, s’applique à étouffer la contestation populaire par la répression policière et judiciaire.
Nous affirmons que l’économie doit se soumettre à la décision du politique, libérée des lobbys et avec la participation des citoyens, pour instaurer une répartition des richesses équitable, opérer l’urgente et impérieuse transition écologique, et redonner du sens aux valeurs humaines essentielles : la dignité, le respect, le partage et la solidarité ;
nous souhaitons vivre dans un monde plus juste avec tous les êtres humains, quelles que soient leurs histoires personnelles, leurs origines, leurs croyances et leurs différences ;

Nos revendications
Sur le plan institutionnel : introduire la possibilité d’intervention directe du peuple dans la démocratie via le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) en toutes matières.
Sur le fond : la politique doit servir les intérêts des 99% de la population et non plus seulement des 1% les plus riches. Liste non exhaustive :
– baisse de la fiscalité pour la classe moyenne et les PME – augmentation des salaires 
– ré-indexation des retraites et des allocations familiales sur l’inflation 
– revalorisation des petites retraites et de l’allocation adulte handicapé 
– dégel du point d’indice des fonctionnaires 
– suppression de la TVA sur les produits de première nécessité – lutte contre l’évasion et la fraude fiscales 
– défense de nos services publics essentiels 
– arrêt des privatisations du patrimoine public 
– abolition des privilèges des ex-élus, etc.

Nos moyens d’action
Nous entendons mener un rapport de force politique pacifique afin qu’aboutissent nos revendications ; nous affirmons notre volonté de continuer à nous structurer de manière démocratique afin de poursuivre le processus constituant initié au sein du mouvement permettant à terme de rénover nos institutions ; nous refusons catégoriquement de nous présenter aux élections européennes, que ce soit au sein d’une liste "Gilets jaunes" ou au sein d’un parti ou mouvement politique existant.