jeudi 3 novembre 2016

*03/11 - DOUBLES, CLONES & ALIÈNES.
REPRÉSENTATIONS DE NOS ÉLITES DIRIGEANTES

L’importance des doubles humains est apparue très tôt lorsque la politique s’est compliquée au sein des élites dirigeantes (anciennes familles fortunées – Rothschild, Rockefeller, Famille royale britannique, Trust familial Fondi, sociétés secrètes, etc.). Toutes les parties prenantes ne cherchaient qu’à remplacer certaines personnes pour apporter les changements dans les milieux politiques permettant de créer des situations et des circonstances plus favorables à leurs projets.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la chirurgie esthétique faciale a été pratiquée par d’habiles chirurgiens et perfectionnée en secret. Les Soviétiques l’utilisaient pour créer des doubles de haut rang et ces doubles devaient passer des années à imiter les maniérismes, les comportements et les traits de caractère de la personne qu’ils devaient finalement remplacer. Et les Etats-Unis, l’Angleterre, etc. étaient eux-aussi impliqués dans les tours de passe-passe permis par la chirurgie faciale pour abuser le public et des membres de l’aristocratie. Mais le processus destiné à provoquer le changement avait ses limites, et au cours des décennies suivantes toutes les institutions scientifiques fondées par les élites ont cherché de nouveaux moyens de créer des répliques. Aux Etats-Unis, en Angleterre et en Europe la recherche a été particulièrement compartimentée pour en garantir le secret.

Injection d’ADN :
La première injection d’ADN connue du public (pour provoquer une transformation de forme et d’aspect) a été révélée en France, et utilisait des canards, selon Gordon Rattary Taylor, l’auteur du livre « La bombe à retardement biologique ». La recherche originelle sur la manière de procéder a été classée après que des informations sur les résultats aient été publiées dans des journaux professionnels
Une autre série d’expériences a été entreprise par le même groupe, mais les résultats de la première tentative n’ont pas pu être reproduits, et les premières découvertes publiées ont été imputées au hasard*.
(Recherches controversées menées par J. Benoit et P. Leroy en 1956, NdT.)

L’institut de recherche français à Strasbourg était financé par les Rothschild. Et selon les rapports de 1959 dont les biologistes avaient connaissance, trois généticiens français avaient utilisé deux espèces de canards, le Khaki Campbell et le Pékin Blanc, et avaient extrait l’ADN du Khaki Campbell pour injecter le matériel génétique au Pékin Blanc. Les généticiens espéraient que l’ADN injecté se transférerait aux rejetons du Pékin Blanc. Mais quelque chose d’étonnant s’est produit : les caractéristiques physiques du Pékin Blanc ont commencé à se modifier en celles du Khaki Campbell.

La famille Rockefeller a également financé des universités aux Etats-Unis qui manipulaient l’ADN. Sept ans après le rapport français, A.S. Fox et S.B. Yoon de l’Université du Wisconsin ont affirmé qu’ils étaient capables de provoquer d’authentiques transformations après avoir traité différentes espèces de drosophiles*. Ils ont cultivé de vrais rejetons jusqu’à sept générations avant que leur ADN étranger ne disparaisse.
*En fait les recherches sur les drosophiles ont été entreprises dès les années 30 aux Etats-Unis et reprises par des chercheurs français (G. Teissier et P. L’Héritier) à l’ENS (Ulm) à partir de 1933 (NdT.)

Après avoir pris connaissance des recherches de Fox et Yoon, le professeur soviétique Sergei Gershenson*, chef du département de virologie à l’Académie des Sciences de l’Ukraine (Kiev) affirma qu’il avait traité des drosophiles avec de l’ADN extrait du thymus du veau trente ans auparavant et que ses recherches avaient été publiées en 1939. Son expérimentation avait produit une transformation stable dans les ailes et un petit segment du chromosome de la drosophile avait été également affecté. Gershenson a été surpris par les résultats et voulait poursuivre les expériences, mais peu après la Deuxième Guerre Mondiale avait éclaté et ses recherches ont été interrompues.
*Sergey Gershenson "Battle of the Sexes"




Clones de laboratoire et Doubles de laboratoire
En 1967, Lord Rothschild*, un physiologiste qui faisait mondialement autorité en matière de structure et d’action du spermatozoïde, annonça à l’Institut Weizmann des Sciences en Israël qu’il considérait le clonage humain comme étant à portée de main, et que le seul obstacle qu’il prévoyait était de nature éthique. Rothschild n’a pas précisé quel type de clonage il envisageait – de l’enfant intra-utérin ou âgé (adolescent ou adulte), mais le plus probable est qu’il se référait au clonage humain reproductif en manipulant l’ADN du sperme et de l’ovule.
*Il s’agit de Victor Rothschild (1910-1990), dont le nom fut cité – à raison - lors du procès des Cinq de Cambridge comme étant le cinquième homme des espions britanniques* travaillant pour le KGB.

La première mention de clonage de laboratoire à l’âge adulte comme étant un fait avéré, émane du Dr. Peter Beter*, par le biais de ses sources de renseignement et est enregistré dans sa série de lettres audio et d’interviews radio. Et le Dr. Beter a montré des photos de l’époque de clones humains déployés dans Washington D.C. Plusieurs années après la révélation de cette découverte, une source qui alimentait Beter en informations a confirmé ce que Beter avait dit, et en a révélé davantage. Beter a alors été averti de cesser de produire sa série de lettres audio et quelques années plus tard il a subi une attaque cardiaque et il est mort. La source a affirmé qu’elle avait emmené Beter voir un des présidents américains, Jimmy Carter, sous forme de clone à Washington D.C. à la morgue après qu’il ait rempli son rôle de doublure politique et soit décédé en raison de la détérioration de ses fonctions physiologiques. La source a affirmé que le clone ressemblait à une poupée et que le clonage adulte a été écarté parce que le processus était trop chronophage et que le produit fini avait une durée de vie limitée. Les clones adultes sont toujours utilisés de nos jours, oui, mais pas de manière aussi répandue que lors de leur premier déploiement à la fin des années 1970.
----------------------------
** Dr. Peter Beter (en anglais)
"Organic Robotoids are real" by Dr Peter Beter (PHOTOS)
Dr Beter parler de la façon dont les robotoïdes organiques sont réels, comment les scientifiques russes ont découvert le robotoid organique par pur hasard, la façon dont ils nous ressemblent et comment ils ont infiltré l'U.S ..
https://www.youtube.com/watch?v=nc0m5UMPwtU

The Jonestown massacre was staged to camouflage a joint U.S.-Israeli military operation to destroy a Soviet missile base in Guyana. The Jonestown incident explained the movement of U.S. military personnel into Guyana and concealed the real count of casualties from the attack on the Soviet base.[24]




Les clones de laboratoire ont quasiment été retirés de la sphère politique quatre ans après leur premier déploiement en 1979, quand le groupe secret qui était à l’origine de ces automates biologiques futuristes a eu recours à une autre forme de production humaine qui était plus durable, appelée ‘double de laboratoire’, qui requiert des corps hôtes authentiquement humains. Et ces corps hôtes sont obtenus par des moyens clandestins pour éviter toute réaction outragée du public et tout scandale éthique.

Avec les clones de laboratoire les corps hôtes sont « élevés » et stockés pour un usage éventuel, alors que les doubles de laboratoire sont choisis parmi le public. Lors d’une telle opération, les gens sont portés disparu, ou ciblés dans des meurtres violents, reconnus coupables, condamnés et disparaissent après qu’on ait simulé leur mort.

Les doubles de laboratoire sont générés en utilisant l’injection d’ADN, au cours de laquelle l’ADN de la personne à copier est obtenue par prélèvement de sang, de peau, etc. et subit un processus de préparation pour le transfert dans un hôte différent. L’ADN du corps cible est détruit alors que l’ADN étranger est transféré, ce qui outrepasse totalement l’ADN originel du corps et commence à le transformer physiquement en l’espace de quelques heures.

(Référence : la déclaration de Thomas Castello à propos de la base de Dulce* 
; un extrait :
«  … Garçons aux cheveux noirs entre cinq et neuf ans, hommes petits à moyens âgés de la mi-vingtaine à la mi-quarantaine. Mais, permettez-moi de souligner qu’il y avait TOUTES SORTES de gens détenus contre leur volonté dans la base de Dulce ! Les garçons (destinés à servir de doubles de laboratoire) ont la préférence parce qu’à cet âge ils grandissent rapidement, et que leur matériel atomique (ADN) est adaptable dans la chambre de transfert. »)
* Base de Dulce :

Comme mentionné préalablement, l’expérimentation de la transplantation de l’ADN dans un hôte différent a été testé depuis les années 1920, même si la réalité de la double hélice de l’ADN n’a été révélée publiquement que dans l’édition de septembre 1967 du National Geographic Magazine dans un article intitulé « LA NOUVELLE BIOLOGIE ». La reconnaissance publique de cette théorie de longue date est devenue un fait et les biologistes étaient maintenant à la fois passionnés et perplexes à propos de cette nouvelle science et de ses possibles ramifications, parce qu’ils ont réalisé que les marqueurs ADN étaient comme des couleurs ou des blocs différents qui pouvaient être mélangés ou re-séquencés pour créer des variations et des similarités.

En 1997, j’ai été informé par une source que le premier clone humain non issu d’une matrice humaine avait vu le jour dans une société privée européenne, en secret, en Belgique, et que l’enfant avait quatre ans lorsque la nouvelle a transpiré. La source a dit que lorsque l’enfant a vieilli sa conscience a commencé à se détériorer et qu’il avait été maintenu en vie artificiellement par un équipement de soutien. Le projet belge financé par les élites (anciennes familles fortunées – Rothschild, Rockefeller, Trust familial Fondi, sociétés secrètes, etc.), selon la source, était destiné à parfaire la science pour faire grandir les humains du bébé à l’adulte, et que les connaissances ainsi obtenues seraient utilisées plus tard pour créer des clones de combat dépourvus d’émotions lors de futurs conflits militaires.

Mutilations du bétail :
Au début des années 1960, des reportages sur des mutilations du bétail ont commencé à surgir aux Etats-Unis, limités aux états de Pennsylvanie et du Kansas, et ont été considérés comme des incidents isolés. Vers le milieu des années 1970, l’étrange phénomène des mutilations du bétail s’est répandu dans les Amériques. Le public n’avait aucune idée de ce qui se cachait derrière ces mystérieux massacres du bétail. Le même phénomène a été constaté en Angleterre entre 1983 et 1993, et en Allemagne entre 1992 et 1998. Des rumeurs se sont répandues dans la communauté OVNI que des extraterrestres et leurs vaisseaux étaient impliqués ; et aujourd’hui encore la responsabilité du coupable présumé demeure la même.

Des animaux prédateurs sont également en cause dans la mort du bétail, et leurs méthodes (blessures de déchiquetage et de dépeçage, corps meurtris, etc.) pour tuer le bétail peuvent être identifiées par les enquêteurs compétents. Dans la mutilation du bétail faite par les prédateurs humains, les blessures sont plus précises et suivent certains schémas de prélèvement d’organes.

Les acolytes des Rothschild, les Bolcheviks américains, étaient à l’origine de la vague de mutilation de bétail qui a frappé les Amériques au milieu des années 1970. Les Bolcheviks américains utilisaient les méthodes des Rothschild pour générer des clones adultes, développés en France, qui exigeaient qu’on prélève certains organes pendant que le donneur (animal ou humain) était toujours conscient. Les biologistes dans la confidence, particulièrement ceux qui travaillaient sur des projets secrets du gouvernement, sont parfaitement au courant de cette pratique.
Il est dit que sur les lieux des guerres actuelles il est procédé à des extractions d'organes de cette façon dans les rues. Des horreurs vont bientôt nous être révélées, mais aussi elles cesseront.
J’ai été informé d’un tel incident impliquant les Britanniques qui s’est produit dans les années 1960 pour prélever les reins de l’animal afin d’aider à créer des cultures de tissus riches en nutriments. Les animaux étaient capturés et mis en cage, puis leurs organes étaient prélevés alors qu’ils étaient toujours conscients. Des années après, les informations concernant le projet ont fait surface dans le public en causant un scandale et des répercussions, et on a nié que toute la procédure sur la façon dont les organes étaient prélevés, ait jamais existé.

Afin de ne pas refaire la même erreur, le groupe secret à l’origine des prélèvements utilisait à présent des technologies avancées et des lieux bien choisis pour collecter les organes, les tissus et le sang du bétail ; pour ensuite en accuser la cruauté des extraterrestres. Cela faisait partie des tactiques de la campagne de terreur du plan de l’invasion aliène, pour entretenir la peur des extraterrestres au sein du public.

Le 30 juin 2003, un scientifique israélien, le Dr. Tal Biron-Shental affirma, lors de la conférence de la Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie, qu’ils avaient réussi à cultiver des follicules de production d’ovules prélevés sur des fœtus humains avortés, et que 70 bébés souris étaient nés en utilisant cette technique. En présentant sommairement ce processus, il a affirmé que les chercheurs prélevaient des échantillons d’ovules et les congelaient ; puis les décongelaient et les coupaient en tranches placées dans des coupelles contenant des produits chimiques favorisant la croissance (c.à.d. des hormones extraites de glandes et autres organes) et du « sang de veau » pendant quatre semaines. Lors de ce symposium certains experts étaient sceptiques à propos du fait que des fœtus avortés puissent être une source utilisable d’ovules humains, alors que d’autres prétendaient que c’était techniquement possible, mais que des préoccupations éthiques en faisaient une mauvaise solution.

La culture de cellules de tissus biologiques, de nutriments, etc. extraits ou cultivés à partir d’organes de bétail ou humains sont utilisés comme point de départ du processus de clonage. Thomas Castello, le responsable de la sécurité de la Base Souterraine de Dulce a confirmé que le phénomène de mutilation du bétail était de nature terrestre comme l’avait mentionné le Dr. Beter plus de trente ans auparavant. Le projet de la Base de Dulce était similaire au projet de Plum Island à New York et à l’île fictive du Docteur Moreau*. Néanmoins le projet de la Base de Dulce était plus avancé parce qu’il a combiné des découvertes accidentelles pour une exploration en profondeur dans le plus grand secret. Le projet était grandiose car il avait à l’esprit des idées de développements ultérieurs. Et certaines d’entre elles consistaient à essayer de résoudre les problèmes du clonage humain, de créer des espèces d’apparence aliène, de créer des catégories d’espèces humanoïdes, la programmation mentale, la propulsion antigravitationnelle, etc. Et le projet consistait à préparer le plan directeur d’une fausse invasion aliène de la Terre.
*L’île du docteur Moreau est un roman de H.G. Wells (auteur par ailleurs de la "Guerre des Mondes", de "l’Homme invisible" et de "la Machine à explorer le temps"). Ce n’est pas un hasard que Wells ait écrit sur autant de thèmes de la cabale, car il gravitait dans les milieux « fabians » (l’idéologie socialiste de la cabale).

Les Doubles Naturels
Les sosies ou doubles naturels sont une réalité mystificatrice de la nature. On prétend qu’un pourcentage de la population peut découvrir une image proche ou similaire d’elle-même parmi la population. Les communautés du renseignement sont toujours activement à la recherche de sosies de personnages importants, juste au cas où quelque chose arriverait à la personne originale, alors le sosie pourrait être utilisé pendant un certain temps. 
Voir le très bon film "Président d'un jour"
Dave Kovic, sosie du Président des Etats-Unis, se voit confier la mission de remplacer ce dernier, victime d'un malaise cardiaque en ayant eu une relation sexuelle avec l'une de ses collaboratrices.


Avant la fin des années 1970, l’utilisation de sosies posait problème, parce que la seule chose qu’on leur demandait était d’apparaître à la place de l’original, mais quand il s’agissait d’interagir avec le public, etc., leur prestation était souvent médiocre parce qu’ils n’avaient pas la mémoire de la personne originale. Dans des situations telles que des prestations publiques, des assistants compétents s’étaient fait une spécialité de connaître l’essentiel de ce que l’original était censé savoir. Ces assistants se tenaient directement à côté des sosies et chuchotaient à leur oreille lorsqu’ils étaient à court d’inspiration. Une fois que les sosies apparaissaient sous les feux des projecteurs cela créait également des problèmes pour eux parce que dès lors ils en savaient trop, particulièrement s’ils étaient utilisés brièvement et qu’ils devaient terminer leur carrière dans des accidents prémédités.

Esprit / Conscience / Personnalité Vivante Artificielle
Au début des années 1990, un laboratoire russe en Sibérie a découvert comment créer un esprit/conscience/personnalité vivant artificiel qui peut être intégré dans l’esprit d’un individu sans qu’il en ait conscience, alors que cette personnalité agit comme un espion, sa vision et son audition étant enregistrées sur le site de surveillance d’un laboratoire russe distant. Cette découverte de leurs scientifiques a diminué l’importance du déploiement de clones et de doubles de laboratoire de personnages haut-placés dans le gouvernement. La Russie est le seul pays à disposer de cette technologie.

Programmation mentale :
Sous le règne des Nazis en Allemagne, on a financé les recherches pour développer des techniques de contrôle mental. 
A partir de ces recherches, les Etats-Unis et l’Angleterre ont développé dans les années 1970 la méthode consistant à utiliser un dispositif de quelques millivolts pour transmettre des ondes de fréquence dans le cerveau afin d’y injecter des pensées et des traits de caractère. Cette méthode de programmation du cerveau crée un résultat comportant des lacunes. Plus tard, cette technologie a été améliorée pour permettre dans une certaine mesure l’enregistrement de la mémoire, mais le problème des lacunes est resté parce que l’enregistrement en profondeur ou 3D n’était pas encore possible. Néanmoins la technologie s’est avérée très utile pour les Rockefeller et les Rothschild en termes de programmation mentale des humains. Au cours de la phase d’essai, beaucoup d’humains enlevés sont devenus fous, ont subi des dommages cérébraux, ont perdu le sens de leur identité, etc.

Bien que les Russes aient été au courant de la technique des millivolts, ils ont suivi une autre méthode en utilisant des ondes lumineuses. Ce qui était requis était une forme spécifique de lumière monochromatique, qui n’était malheureusement pas encore disponible. Bien que la technologie du clonage ait été bien avancée, le produit fini vivant était inutilisable parce qu’il n’avait pas de mémoire historique à laquelle se référer et les répliques étaient comme des zombies.

Ce n’est qu’en 1947 qu’un physicien d’origine hongroise, le Dr. Dennis Gabor a découvert une manière de créer des photographies tridimensionnelles (cadres statiques) appelées « hologrammes ». Pour produire des hologrammes en mouvement, la lumière monochromatique était toujours indisponible, mais tout a changé avec l’invention du laser dans les années 1960. La lumière qu’il produit est monochromatique (ce qui signifie une lumière qui n’a qu’une longueur d’onde) et les techniciens russes se sont mis au travail pour développer un dispositif qui pouvait enregistrer la totalité de la mémoire du cerveau. 
Dans les années 1970, les Russes avaient construit un appareil qui était capable d’enregistrer les contenus, une image, un enregistrement complet des modèles neuronaux du cerveau biologique humain en utilisant des ondes de haute fréquence inaudibles pour créer une image tridimensionnelle du cerveau et la stocker sous une forme stable dans un ordinateur. Ils ont découvert que le processus de « l’hologramme cérébral ultrasonique » duplique fondamentalement toute la mémoire d’une personne. Les Russes disposaient maintenant de ce dont ils avaient besoin pour créer des clones de laboratoire fonctionnels qu’ils pouvaient déployer. Et la même technique est également utilisée pour télécharger la mémoire de quelqu’un d’autre dans une personne différente, dans ce cas un double de laboratoire. On pouvait également reprogrammer des doubles naturels (sosies) grâce à une copie de la mémoire de quelqu’un d’autre réalisée par l’appareil holographique. Et après la procédure, le double naturel disposait de l’entière base mémorielle de la personne qu’il devait remplacer.

Il y a eu un incident où les associés américains des Rothschild ont essayé d’utiliser leurs clones pour pénétrer dans le Kremlin, mais le groupe secret russe a eu vent du plan et a laissé passer les clones, puis il les a reprogrammés, et donc peu importe ce que les Américains avaient prévu de causer comme problèmes à la Russie, cela ne s’est jamais produit. Les associés américains des Rothschild ont été perplexes en essayant de se demander ce qui avait bien pu mal tourner, et pourquoi les clones ne provoquaient pas les dégâts qui étaient prévus.

Faire croître des fœtus dans une Matrice Artificielle
L’entreprise étonnante qui est poursuivie par la science depuis les années 1930 est l’élaboration d’un utérus artificiel. Une telle réussite permettrait de poursuivre la croissance in utéro de fœtus prématurés qui n’auraient pas pu terminer leur croissance utérine naturelle pour une raison quelconque – accident d’auto, accouchement prématuré forcé, etc. ; mais la technologie a d’autres applications.
La recherche a commencé dans le monde entier pour dupliquer du placenta humain et la machinerie d’assistance qui alimenterait le fœtus en sang oxygéné alors qu’il serait suspendu dans un incubateur contenant du liquide amniotique porté à la température du corps humain. Alors que la technologie et les connaissances scientifiques mûrissaient, on menait des expériences avec des fœtus animaux et humains.

Dans les années 1960, des recherches ont été menés dans l’Hôpital du King’s College de Londres en utilisant un prototype d’utérus conçu sur le modèle de la machine cardio-pulmonaire. Un fœtus humain de 26 semaines a pu être conservé vivant pendant cinq heures en bonne santé, selon le rapport. De plus, une expérience a été menée à l’Ecole de Médecine de l’Université Stanford utilisant un fœtus humain vivant, en surveillant sa survie dans un utérus artificiel par l’intermédiaire d’une respiration cutanée (oxygène passant par la peau à partir d’un liquide sous haute pression qui l’entourait). Le montage photographique (pris en 1965 par Fritz Goro) montre une main réglant une valve pour ajuster le niveau des nutriments. 



Une formulation pour un placenta artificiel a été finalement développée et testée en faisant croître des fœtus de porc. Durant les années 1960, l’Académie russe des Sciences Médicales a dissimulé qu’elle avait obtenu de remarquables réussites après plusieurs années de recherches sur l’utérus artificiel. Les découvertes des Russes n’ont jamais été publiées. 



Un article paru dans le New Scientist sous le titre « Le Développement de la Perfection » a noté qu’un fœtus de six semaines avait pu être transféré dans une machine d’utérus artificiel et amené à maturité. Et que lorsque la technologie aurait atteint le stade d’utilisation, une usine à bébés totalement automatisée produisant des milliers de bébés par jour pourrait être construite. Même l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov était pleinement au courant des technologies avancées qui étaient développées en secret.

Des bébés arrivés à terme de neuf mois dans des utérus artificiels vivent probablement parmi nous et sont âgés entre une vingtaine et une quarantaine d’années.

Clones et Humains – Les différences :
La « force de vie naturelle » qui imprègne toute chose dans l’univers est appelée « Energies de vie cosmiques-électromagnétiques ». C’est cette force de vie qui donne la vie aux animaux, plantes, etc., et permet aux planètes de s’embellir elles-mêmes de différentes formes de vie de flore et de faune, etc. Et l’être humain est doté d’une Forme-spirituelle qui lui est infusée par cette force de vie. La Forme-spirituelle est ce qui fait de l’être humain une vie intelligente parce qu’il possède un stockage de mémoire extensible, la capacité à renaître, etc. et qu’il a la mission d’évoluer au cours de millions d’années et finalement de s’unir pour contribuer à l’expansion du Pouvoir Universel – l’Energie Créatrice de tout ce qui existe.

Pour créer un clone de laboratoire il faut un point de départ et c’est une cellule ovulaire pour faire croître le corps hôte. La cellule ovulaire (ovule) utilisée pour des clones jetables provient d’animaux – c.à.d. de porcs, singes et autres formes animales. L’humain à cloner, le matériau (c.à.d. la peau, le sang, etc.) à partir duquel on doit collecter l’ADN, est préparé. L’ovule animal est préparé pour de l’ADN recombinant. L’ADN responsable de la forme du corps (organes, systèmes, etc.) dans l’ovule est isolé et enlevé – le processus est appelé énucléation. L’ADN humain est intégré et l’ovule est fécondé par des cellules du corps adulte (fécondation in vitro) avec l’addition de nutriments particuliers, etc. L’ovule fécondé hybride est alors implanté dans l’animal (en remplacement de la femme) pour « démarrer » la vie de l’ovule/fœtus grâce à l’énergie de vie électromagnétique présente dans la nature. Après plusieurs semaines dans l’animal le fœtus suffisamment formé est prélevé et transféré dans un utérus artificiel où il est alimenté et sa croissance accélérée au cours de plusieurs mois. 

La gestation rapide des animaux … a été étudiée et les substances responsables identifiées et reproduites pour le processus de clonage. Après que le clone soit arrivé à maturité, il est maintenu en phase (hibernation) – une forme de sommeil induit similaire au coma pour ralentir les fonctions corporelles jusqu’à ce que l’unité soit prête à être utilisée après que la finition ait été faite en chambre.

Une autre méthode selon laquelle on peut procéder est la phase de création d’un clone hybride, au cours de laquelle l’ovule peut être modifié dans sa forme corporelle en modifiant les caractéristiques du visage en ne développant pas complètement les yeux, le nez, la bouche, etc. Lorsque le clone est prêt à l’emploi les caractéristiques faciales sont pleinement rétablies en injectant au clone de l’ADN de la personne pour achever la transformation à l’intérieur de l’équipement de la chambre. Cette méthode permet de produire des clones très ressemblants. (A l’avenir, les scientifiques découvriront comment utiliser les terminaisons nerveuses biologiques pour fusionner des répliques robotiques et des humains. Ces futurs humains, leur ADN sera modifié pour naître sans bras et sans jambes. La recherche se poursuit en secret dans ce domaine de la science à l’heure actuelle.)

Lorsqu’un clone adulte est prêt à l’emploi il est sorti de l’état de phase. Eveillé, il fera des signes de la main, se lèvera, produira des sons bizarres, etc. Ces comportements sont normaux, car le clone ne dispose d’aucune information mémorielle pour se coordonner, mais une fois que la mémoire holographique du cerveau de l’esprit d’origine sera transférée dans le clone, il se comportera et agira comme la personne originale, se souvenant des amis, de la famille, des informations générales, etc. Le clone est placé dans un équipement de chambre connecté aux entrées d’où l’information est transférée en lui, etc. Selon la mission, plusieurs clones de la même personne sont préparés et en attente d’utilisation, parce que des clones sont parfois neutralisés (c.à.d. assassinés ou capturés) par des forces adverses lors d’affrontements politiques au sein des gouvernements et des grandes entreprises. Les autres répliques non utilisées sont remises en état de phase jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à être déployées. Avant que ces clones « en attente » ne soient utilisés, leur histoire mémorielle est mise à jour.

Rappelez-vous, même si ces créations humaines semblent humaines, elles ne sont pas humaines, mais animales. La science génétique utilisée pour créer ces humains artificiels permet à un ovule animal d’être modifié grâce à de l’ADN humain, de la même façon que quelqu’un endosse des costumes différents pour personnifier des rôles différents. Et tous les clones de laboratoire ne sont pas « démarrés », c.à.d. ne se voient pas insuffler la vie en utilisant des remplaçants animaux femelles, parce que des femmes humaines peuvent également servir à « démarrer » des clones adultes jetables. (Et pensez au nombre de remplaçantes humaines qui sont retenues contre leur gré pour continuer à faire fonctionner ce genre de production).
Bientôt les monstres responsables de tout ceci seront enfin arrêtés et toutes leurs victimes libérées.

Si l’intention est de cloner une forme de vie extraterrestre pour la survie à long terme, ce clone utilisera un ovule féminin humain. Le clone aura une Forme spirituelle parce que l’ovule est humain et a été « démarré » dans un femme humaine. Et ce clone commencera sa vie comme un bébé et croîtra normalement jusqu’à l’âge adulte. (Les histoires qui circulaient dans les groupes OVNI sur des bébés hybrides au cours des années 1980 et 1990, etc., concernaient des créations faites par un groupe particulier d’extraterrestres qui avaient pour mission d’établir le prototype d’une société miniature disposant de ses propres langue, croyances et culture sous la supervision des créateurs-souverains (les Dieux des élites) de cette race humaine hybride vivant en secret. Dans ce cas des enfants d’apparence humaine terrestre (c.à.d. de type américain-caucasien) sont mélangés et élevés avec des enfants d’apparence aliène (et une des races ressemble exactement à celle qui est sur cette photo d’aliène – Dulce. On a identifié au moins deux types différents : un type de Gris, et un type nordique qui ressemble à une poupée. Tous créés par des scientifiques terrestres en grand secret).



(The Coming Race – La Race à Venir – par le baron Edward Bulwer Lytton – la Race Vril : « Cela traite d’une race souterraine d’êtres évolués, maîtres de l’énergie du Vril – un pouvoir étrange capable aussi bien de guérir que de détruire – qui a l’intention de quitter son existence souterraine pour conquérir le monde. Mais le livre a été considéré par beaucoup comme un récit à peine déguisé d’une Sagesse Cachée, une théorie qui a attiré beaucoup de compagnons étranges comme l’auteur français Louis Jacolliot, l’explorateur polonais Ferdynand Ossendowski et Adolf Hitler. »)

(Auteur : la Race Vril (le Peuple de Shambala*) prévoit de remonter à la surface et remettre de l’ordre sur Terre dans un avenir indéterminé. Les Etats-Unis utiliseront-ils des armes nucléaires contre eux ? 
* voir les articles récents sur la Terre creuse ou les livres de Ramtha "L'historie de l'Humanité"
La Race Vril a plus de 50.000 ans et est hautement évoluée, si les Etats-Unis considèrent cette race comme un agresseur et un ennemi, ce serait une terrible erreur. Parce que la mission de la Race Vril dans un proche avenir est d’apporter la Paix parmi les peuples de la surface
La Race Vril et la Race Hybride n’ont pas les mêmes maîtres. La similitude entre les deux est qu’ils partagent la même motivation. La Race Hybride est une copie récente ambitieuse de la conception des Elites (anciennes familles fortunées égoïstes – Rothschild, Rockefeller, Famille royale britannique, Trust familial Fondi, sociétés secrètes, Soros, Warren Buffet, Koch Brothers, etc.) pour se récréer comme une race de sauveurs afin de conquérir les peuples de la surface.)
(Une source d’un groupe différent qui a eu brièvement des contacts avec un des groupes secrets terrestres m’a dit qu’ils avaient prélevé tous ses ovules au début de son adolescence et qu’à l’âge adulte elle n’avait eu aucune envie d’avoir des enfants. Ce groupe terrestre secret disposait d’un centre de production privé de bébés humains où naissaient tous leurs enfants.)

La différence entre les plantes, les animaux … et un humain est que la personne humaine a une Forme spirituelle, alors que les autres n’en ont pas. La Forme spirituelle est ce qui confère à la forme de vie humaine son énergie, sa volonté, ses cycles de réincarnation, l’enregistrement de sa personnalité, etc., parce que la Forme spirituelle est en mission par l’intermédiaire de sa force de volonté pour être créative et inventive grâce à des idées qui influencent la personnalité en vivant, modifiant l’expérience de son environnement, dans un sens positif, neutre ou négatif. Et la vie animale a une mémoire consciente de nature instinctive basée sur sa conception de la survie et de l’embellissement de la nature. Cependant chez certains animaux leur schéma instinctif est plus développé. La « Forme spirituelle » n’est pas « l’Âme », et l’Âme n’est pas la Forme spirituelle. Comme il a été mentionné précédemment, la Forme spirituelle est un mécanisme de stockage mais sous une forme purement énergétique et est infusée avec la force de vie de la nature – l’énergie cosmique-électromagnétique ; alors que l’âme est développée par l’expérience de la vie de la personne. C’est ce qu’on peut appeler la « personnalité ». Et la personnalité se voit transférée à un niveau cellulaire et devient une Force Fluide ou mémoire cellulaire dans le corps physique de la personne. C’est ce que voient les gens sous forme de fantôme après la mort de la personne. La Forme spirituelle est ancrée dans la zone de la fontanelle qui sépare les deux parties du cerveau et qui est unique en raison de « l’étincelle d’énergie » qu’y fait naître la Puissance Universelle par les mécanismes intégrés des régulations cosmiques et qui est en mission de connaissance-développement et ne peut pas être clonée.

Ni la Russie, ni la Grande-Bretagne ni les Etats-Unis ne disposent de la technologie pour créer un « cerveau artificiel » qui se comporte et fonctionne comme un cerveau humain. Cette technologie est à des milliers d’années de sa réalisation. Et un cerveau artificiel est une forme de conscience bio-organique qui est capable de développements similaires à la conscience de la personne humaine naturelle. Les scientifiques sont ceux qui donnent au cerveau artificiel des capacités créatives et inventives, et cela peut être modifié pour qu’il soit individuel, ou collectif. 
Ce genre de technologie de plasma du cerveau bio-organique est l’apanage de races intelligentes qui sont bien évoluées en termes de collectivité sociale, moralité et bonté supérieure. Tout comme il existe différents niveaux scolaires, il existe un degré d’évolution d’une planète. Il ne s’agit pas de « je », « moi », « Goldman Sachs », « Israël », les « Etats-Unis », la « Race blanche », etc., comme cela se pratique de façon égoïste sur la Terre. Il s’agit du bien-être du « nous ».

Restauration instantanée d’une expression faciale:
J’ai été informé par une source il y a très longtemps que la CIA travaillait sur des techniques de restauration faciale auto-activée. Le processus utilise un dispositif de stimulation musculaire électrique (EMS) avec un masque pourvu d’électrodes qui sont en contact avec les muscles faciaux, etc. Lorsque le dispositif de stimulation est activé, les muscles faciaux de la personne se contractent et se relâchent progressivement en fonction du cycle temporel programmé dans la machine. Le processus de réentraînement musculaire facial, une fois que les séances sont terminées, permet à la personne d’exprimer à volonté une configuration faciale différente et de la conserver pendant de courtes périodes pour tromper la surveillance visuelle. Les services de renseignement utilisent des personnes qui ont subi ce genre d’entraînement pour accomplir des missions d’espionnage qui demandent à ce qu’une personne entre dans un bâtiment sous une certaine identité (visage recomposé et vêtements) et en ressorte sous une autre (muscles faciaux relâchés et vêtements différents). La technologie est utilisée officiellement pour des traitements esthétiques du visage et du corps ; et dans des entraînements de force et des exercices pour les athlètes ; et comme outil de restauration thérapeutique.

Aliènes de fabrication humaine et Modifications corporelles
La diffusion radiophonique de la Guerre des Mondes d’après l’auteur H.G. Wells a été un tour de force orchestré par une première mouture des services de renseignement américain et britannique. Wells a été obligé par les Américains d’adapter son livre pour une émission radiophonique apparemment réaliste pour provoquer une grosse panique, des préoccupations et de la haine envers les envahisseurs extraterrestres, mais il ne voulait pas apparaître comme le messager et a suggéré Orson Welles pour faire le boulot. 
"La guerre des mondes" d'Orson Welles terrifie les Américains
http://www.dailymotion.com/video/xio2r4_la-guerre-des-mondes-d-orson-welles-terrifie-les-americains_news
Wells a été obligé par les Américains de garder le silence, sinon il se créerait des problèmes. Après la saga de la Guerre des Mondes, la publicité anti-extraterrestres (également qualifiée de « propagande ») a continué avec des films hostiles aux extraterrestres avec le soutien financier des gouvernements et des pouvoirs militaires occidentaux pour instiller la peur des aliènes afin qu’elle coïncide avec le faux plan d’invasion de la Terre en cours.

Les gouvernements et pouvoirs militaires occidentaux ont commencé très tôt à dissimuler leurs réalisations technologiques en utilisant de fausses histoires, où la désinformation est devenue crédible, alors que des évènements authentiques et réels étaient démentis et ridiculisés en public. 

Les Etats-Unis sont devenus le centre et le leader en matière de diffusion d’informations sur les aliènes. Toutes les histoires négatives sur les aliènes trouvent leur origine aux Etats-Unis. La diffusion d’informations est devenue plus intense à mesure que la communauté OVNI prenait de l’importance, à l’affût de nouvelles histoires et les agents de la CIA consciemment ou inconsciemment étaient là pour combler les vides. Pour alimenter le public en fausses informations et le préparer au grand plan d’invasion bidon des aliènes. 
Et Hollywood n’était pas loin pour alimenter un régime régulier de films anti-aliènes. Une source bien connue a dit qu’elle avait su par des initiés d’Hollywood qu’ils recevaient souvent la visite de gens de la CIA qui leur fournissaient des sujets qu’ils aimeraient voir abordés dans des films pour le grand public – dans des films à grand spectacle et des séries télévisées.

Selon une source, une petite sélection de gens aux Etats-Unis et probablement dans d’autres pays ont subi des transformations permanentes à l’aide de la chirurgie plastique et d’injections d’ADN pour paraître aliènes ou avoir l’air de venir d’un autre monde. Et que ces faux individus aliènes entretenaient en secret des contacts en face à face en prétendant être d’authentiques aliènes et trompant des personnes sélectionnées dans la population (par exemple Travis Walton, Whitley Stieber, etc. ; et l’expérience OVNI de Carlos Diaz qui était le fait d’un groupe non-américain). Et que les types d’aliènes qui étaient testés comme prototypes à la Base de Dulce tiraient leur ADN de véritables cadavres d’extraterrestres que les Elites américaines (anciennes familles fortunées – Rothschild, Rockefeller, sociétés secrètes, etc. en liaison avec les trois branches du gouvernement) ont en leur possession. Font aussi partie du plan les enlèvements d’individus à des fins de programmation pour implanter dans leur esprit l’interaction avec des aliènes. (L’auteur de cet article ne prétend pas que tous les récits de contact sont faux, mais que la majorité le sont probablement, particulièrement ceux qui impliquent des aliènes belliqueux, l’enlèvement d’humains pour servir de nourriture, de mauvais Reptiliens, de mauvais Gris, etc., et qu’il n’y a rien de vrai dans la saga aliène des Draco. La source a révélé que l’espèce reptilienne d’apparence humanoïde est très minoritaire dans l’univers et que les histoires publiées aux Etats-Unis ne sont pas respectueuses de la vérité. L’histoire de la fausse invasion aliène faisait partie du Projet de la Base Souterraine de Dulce.)

Un autre phénomène intéressant est l’observation de créatures et d’animaux étranges, etc., dont l’un est le Chupacabra. Etant donné le modèle, il est prudent d’affirmer qu’il s’agit d’une création humaine issue d’un laboratoire secret impliqué dans la recherche génétique hybride aux Etats-Unis. L’animal a probablement été lâché dans la nature pour enregistrer la réaction du public – hystérie, peur, etc., afin de pouvoir procéder à des ajustements avant que le plan d’invasion aliène ne soit mis en œuvre.

Le plan d’invasion aliène
Les Rockefeller, les Rothschild et d’autres élites impliquées ont élaboré cette future invasion aliène en la contrôlant d’une manière très trompeuse par l’utilisation d’agents de l’armée et du gouvernement, assistés par des individus sous contrôle mental au corps modifié pour ressembler à des aliènes et des figurants vêtus de combinaisons d’apparence aliènes. Ce sont les Rockefeller qui sont à l’origine de l’hystérie des Gris aliènes qui a été popularisée aux Etats-Unis, alors que les Rothschild préparaient la sensation des aliènes reptiliens, et les deux types aliènes étaient programmés dans l’esprit du public par l’intermédiaire de divers médias OVNI – contacts, livres, conférences, etc. Le plan a commencé à gagner en popularité après les années 1970, lorsque des factions des élites ont fait des avancées dans des domaines de la science qui sont toujours cachées au public.

La CIA donnant des instructions à Hollywood pour produire des films terrifiants sur les aliènes devait aider à conditionner le public et à générer des profits. Et comme les films sont présentés comme de la science-fiction, les spectateurs sont prêts à ouvrir leurs esprits pour gober l’information. Lorsque les films sont discutés en public, les participants se rassurent en disant que n’est que du cinéma et qu’il n’y a pas à s’en faire. Mais la CIA et d’autres qui sont à l’origine de l’opération diront, pas encore. Beaucoup de ces films sur les aliènes provoquent le cynisme parmi la population ; mais si l’on permet aux élites de réaliser leur plan d’invasion aliène, le public subira certainement un effondrement psychologique, parce que la science-fiction et la réalité vont se rejoindre, la population se remémorant des extraits de films et projetant ces scènes dans la réalité en créant toutes sortes de scénarios « et si » qui pourraient provoquer de terribles conséquences. L’invasion prévue devait être beaucoup plus spectaculaire que le complot terroriste du 11 septembre 2001. Le projet de la Base de Dulce a permis de concevoir le prototype du plan d’invasion aliène, mais il y a quelques années le plan a été annulé. Et le scénario de crise final qui décidera et modèlera le futur de l’humanité terrestre sera le « Terrorisme » et des annonces réitérées de catastrophes « d’Astéroïdes et de Météores » au cours des années qui nous séparent de 2050.
C'est ce qui est prévu, mais il semble que la peur est en train de changer de camp

(MISE A JOUR : Le plan a été annulé : aux environs de l’an 2000, toutes les technologies nécessaires étaient en place pour créer un scénario de fausse invasion aliène sans que le public ne soupçonne jamais la réalité, parce que la population avait été tenue dans l’ignorance sur les progrès réalisés dans certaines technologies (hologrammes, propulsion électromagnétique, armes à rayonnement, transformations du corps, etc.)

Science-fiction
Le royaume de la science-fiction est un moyen pour la société d’expérimenter de futures possibilités sans subir le trauma associé à la réalité. Alors que beaucoup de spectateurs de films vont sortir en rigolant et en s’étant bien amusés, quelques-uns se demanderont quel est le message qui se cache derrière le film qu’il viennent de voir. Souvent lorsque vous voyez quelque chose qui vient d’Hollywood, c’est pour vous préparer à une éventuelle réalité.

La compréhension du public de beaucoup d’éléments de la science-fiction et de la technologie retarde d’environ 50 à 100 ans sur ce qui se passe en secret, et les films sont le seul moyen dont dispose le public pour faire l’expérience d’évènements qui sont toujours classés top secret, mais évidemment dans un environnement fictif.

Le grand public est programmé depuis la naissance pour penser et se comporter selon des paradigmes limités. Ceux qui devront s’échapper de ces confinements sont les scientifiques, car leurs esprits devront explorer des voies différentes de faire les choses. Et ces différentes voies de l’avenir devenues réalisables sont présentées au grand public en étapes progressives.
Beaucoup d’écrivains de science-fiction du passé et d’aujourd’hui deviennent des prophètes de l’avenir.

Voici une liste de films de science-fiction produits par Hollywood au cours des années :

A l’aube du 6ème jour (The 6th Day – 2000)
Le film « A l’aube du 6ème jour » traite du clonage humain effectué en secret par une société dissimulant ses activités derrière le clonage des animaux de compagnie. (Auteur : c’est un des meilleurs films d’Hollywood jusqu’ici sur le sujet, parce qu’il montre le processus final de préparation du clone : les corps hôtes stockés, le processus de transformation pendant que le corps est toujours dans l’équipement de la chambre et la procédure de programmation mentale (utilisant la lumière monochromatique). Il s’agit du procédé de clonage qui a été financé par les Rothschild. La seule partie qui n’est pas montrée dans le film est la croissance des corps hôtes humains, qui est faite dans un environnement aquatique particulier).

Meurs un autre jour (Die Another Day – 2002)  


Le film de James Bond « Meurs un autre jour » aborde partiellement le sujet du changement d’identité en utilisant la méthode d’injection d’ADN faite en secret sur une île au large de Cuba. (Auteur : En réalité, un processus similaire est utilisé en secret pour créer des doubles de laboratoire).

La mouche (The Fly – 1986)
Le sujet du film est un scientifique qui voit son ADN humain remplacé par des gènes de mouche, provoquant ainsi une transformation du corps.


 The Island (2005)



« The Island » raconte l’histoire de clones humains qui grandissent à une vitesse supérieure à celle des humains normaux, et qui sont retenus captifs sur une île (holographique) jusqu’à ce que leur corps hôtes ou des parties de corps doivent être remplacés, après quoi ils sont déballés et déployés. (Auteur : Selon une source, quelque chose de similaire se passe en secret. La source affirme que des clones sont fabriqués dont les esprits ont été modifiés pour qu’ils combattent comme des robots jusqu’à la mort. Et que ces clones ne seront pas utilisés ouvertement dans les combats jusqu’au déclenchement des la Troisième Guerre Mondiale.
Le site web Wired.com a publié un article sur des expériences réalisées aux Etats-Unis en utilisant des drogues et autres techniques pour faire en sorte que les soldats veuillent se battre.

L’invasion des profanateurs de sépultures (Invasion of The Body Snatchers – deux versions de 1956 et de 1978)
Le film tourne autour d’une enquête que mène le médecin d’une petite ville sur des personnes de son entourage qui sont enlevées par des aliènes et remplacées par des répliques dénuées d’émotion. (Auteur : Ce film résume le scénario de collecte de doubles de laboratoire par des groupes secrets terrestres, mais ce ne sont pas des zombies comme les décrit le film, mais plutôt des personnes qui ont subi des modifications corporelles, changeant d’identité physique pour incarner quelqu’un d’autre.)

Scénarios d’invasion aliène de Troisième Guerre Mondiale – (La Guerre des Mondes de H.G. Wells) :

Le documentaire explore la fascination de l’humanité devant la possibilité de la vie sur Mars et la peur d’une invasion aliène – en commençant par le livre de 1896 « La Guerre des Mondes de H.G. Wells » jusqu’au programme de radio de 1938 d’Orson Welles qui a causé la panique de millions de personnes et a répandu une peur peu connue d’une invasion aliène dans le nord de l’état de New York en 1968.

L’effet Lazare (The Lazarus Effect – 2015) :
Le film raconte l’histoire d’un groupe de chercheurs qui réussissent l’impensable – ramener les morts à la vie. Après un essai réussi sur un animal décédé, les scientifiques dévoilent leur découverte. (Auteur : Le fait de ramener les morts à la vie a été une pratique secrète depuis les années 1960 et il existe quelques techniques pour y arriver. Il y a des rumeurs de pharaons égyptiens décédés qui ont été clonés, ainsi que de personnages bibliques. Et un des personnages cités est Moïse (qui a été assassiné par Josué et ses acolytes) qui est enterré à Moab, mais dont la tombe n’a jamais été officiellement découverte. Et certains croyants prétendent que le Dieu de la bible a emmené Moïse au ciel, et que son corps n’est donc pas sur Terre pour qu’on puise le récupérer à des fins de clonage.)

Piège en eaux profondes (Submerged – 2005)
L’argument du film est que des éléments terroristes ont infiltré le gouvernement de l’Uruguay en Amérique du Sud. Les terroristes opèrent pour le compte de multinationales et servent à manipuler le gouvernement. Le président et sa fiancée, etc., sont emmenés secrètement vers une installation de programmation mentale pour subir des imprégnations mentales (en utilisant de la lumière monochromatique). Lorsque la séance est terminée, ils retournent à leurs domiciles. Et une fois le temps venu, leur contrôle mental est activé pour accomplir ce qui est dans l’intérêt des multinationales. (Auteur : On m’a parlé de contrôle mental avant que je ne voie ce film. J’ai souvent regardé la chaîne de télévision Sci-Fi, et un jour, ils ont passé le film « Submerged » et j’ai allumé juste à temps au bout de 53 minutes de film pour voir le passage montrant la programmation mentale. Immédiatement certaines informations que m’avait données ma source sont apparues similaires à la scène du film. On m’a dit dans ce résumé : l’ancienne manière de fracturer l’esprit était d’utiliser la torture à des fins de désorientation. (Comme ce qui était pratiqué à la base américaine de Guantanamo Bay, etc.) Les hommes étaient violés à plusieurs reprises de façon annale, les femmes de façon annale et/ou vaginale. (J’ai rencontré une femme qu’il l’a subi. Référez-vous aux informations sur la guerre d’Irak et les militaires américains qui violaient des détenus irakiens à la prison d’Abou Ghraïb à Bagdad. D’autres formes de méthodes de choc étaient également utilisées.) Les abus sont répétés jusqu’à ce que la personne s’évanouisse – une forme de collapsus provoqué par le traumatisme. C’était l’ancienne méthode selon la source, mais une drogue a été développée pour atteindre le même résultat, malgré tout les anciennes méthodes de tortures physique continuaient d’être utilisées dans certaines installations (au Liban où Yasser Arafat a subi des séances de ce genre ; en Corée du Nord, etc.) Le film « Submerged » montre la nouvelle méthode où un médecin administre un sérum de vérité qui a été testé par les Nazis pour provoquer un collapsus mental – l’inconscience. (Dans les informations sur le terrorisme, notez que certains des détenus de Guantanamo se retrouvent dans le groupe de l’Etat Islamique (avec le bonjour de la CIA, NdT.) que combattent (apparemment) les Américains, les Britanniques et leurs alliés. Lorsque vous entendez des reportages parlant de « Sites de tortures / Sites secrets », renommez-les « Sites de programmation mentale ». Et ensuite demandez-vous : ils programment ces gens à faire quoi ?) Une insertion dans la mémoire peut être faite en quelques minutes, mais pour l’enlever il faut des mois ou des années, en fonction de la profondeur de l’implantation des programmations mentales. Un exemple d’un individu qui a été programmé est fourni par « Jihadi John » de l’Etat Islamique dont le vrai nom est Mohammed Emwazi.)

Déclaration de THOMAS CASTELLO à propos de la Base de Dulce – extrait :
« Les scientifiques reprogramment le cerveau humain et y implantent de fausses informations … Lorsque la personne se réveille, elle se « rappelle » la fausse information comme une information qui provient de son expérience de vie. Il n’y a aucun moyen pour que la personne apprenne la vérité. L’esprit humain « se rappelle » et croit absolument aux fausses données. Si vous essayez de les en informer, ils vous riront au nez ou se mettront en colère. Ils ne croient JAMAIS la vérité. Leur esprit oublie toujours l’expérience de reprogrammation … Si vous avez de la chance, vous serez reprogrammés et deviendrez un des innombrables espions de la Caste Dominante. Question : comment empêche-t-on les employés humains de parler de ce qui se passe à Dulce ? Réponse : les implants, les menaces envers leurs familles, le contrôle EM, la reprogrammation par des ELF (Fréquences ultra-basses) et les drogues, sont les méthodes les plus couramment utilisées. »

(En parlant de films-référence, voir « Total Recall » pour l’implantation de nouveaux souvenirs, NdT.)
2048. Doug Quaid rêve chaque nuit qu'il est sur la planète Mars à la recherche de la belle Melina. Sa femme, Lori, s'efforce de dissiper ce fantasme. Doug va bientôt s'apercevoir que son rêve était artificiel et que sa femme est une espionne chargée de veiller à son reconditionnement mental. Il se souvient d'un séjour réel sur Mars, à l'époque où il était l'agent le plus redouté du cruel Coohagen. Il décide de s'envoler sur Mars à la recherche de son énigmatique passé.


  Références -- Liens:
   [ US Created 'Global Torture Regime' Through Foreign CIA Black Sites | Sy
  Hersh's Allegations Of Military Child-Torture In Iraq | Abu Ghraib Inmates
  Testify To Abuse And Torture | US Breaches Human Rights Promises By Not
  Bringing CIA Torturers To Justice | Poland Pays Compensation To Ex-Inmates Of
  CIA Torture Sites On Its Territory]

Le clonage d’organes humains
Le clonage d’organes humains est apparu dans les nouvelles depuis l’an 2000, mais les connaissances sur la manière de les faire croître remontent aux années 1960.
En faisant un peu d’histoire, avant de cloner des organes, les chirurgiens faisaient des essais de transplantation d’organes en utilisant des primates depuis les années 1930. Dès 1837 a été pratiquée une greffe de cornée en utilisant une gazelle ; et en 1905 la première greffe de cornée humaine réussie a été pratiquée à la Clinique Oculaire Olomouc par Eduard Zirm en République Tchèque.

Dans les années 1970, les transplantations d’organes avaient fait des progrès, mais le problème était toujours le rejet de l’organe du donneur. Les scientifiques ont été assignés à la tâche de découvrir un sérum empêchant l’organe du donneur d’être rejeté par le receveur. Une de mes sources a noté qu’en 1977 des informations avaient émergé qu’un tel sérum, un antigène, avait été produit à partir de substances animales particulières découvertes dans les fœtus en utilisant la technologie de l’ADN recombinant. Les substances s’auto-élaborant à partir des cellules dans le sérum se combinent avec les cellules du corps du receveur si bien que l’organe du donneur est accepté. Beaucoup d’essais ont été menés en secret et le temps était venu pour mettre la découverte en pratique publiquement, selon la source. Et les scientifiques terrestres ont été encouragés à mettre en pratique la découverte pour sauver des vies par un groupe extraterrestre qui surveillait l’évolution de la Terre et avait remarqué que le temps était venu de faire bénéficier les gens de cette technologie.

L’organe transplanté est souvent rejeté parce que le corps du receveur est incapable d’intégrer les substances étrangères de l’organe parce que le système immunitaire du receveur est sur un mode défensif, et c’est pourquoi les substances auto-constructrices des cellules du sérum sont nécessaires pour permettre la fusion des cellules. L’organe du donneur humain comporte également ce qu’on appelle des « forces fluidiques », identifiées comme des « mémoires cellulaires », qui peuvent s’avérer nuisibles sur le long terme, car elles peuvent influence de façon positive ou négative le porteur de la transplantation en fonction de la puissance des forces fluidiques de l’organe. Cela se passe lorsque l’organe du donneur transfère sa mémoire dans le corps du receveur.

Après que les clones humains aient été déployés en secret à la fin des années 1970, au cours des années 1980 la recherche était bien engagée pour cloner des organes humains. Elle consistait essentiellement à découvrir le semis capable de faire croître des organes. Les cellules biologiques indifférenciées sont appelées cellules-souches, et se trouvent dans les cellules internes du blastocyste – un embryon de 3 à 5 jours. Les cellules internes génèrent l’ensemble du corps de l’organisme, y compris tous les nombreux types de cellules et organes spécialisés – tels que les reins, le cœur, les poumons et autres tissus. Mais les cellules-souches peuvent également être obtenues à partir du sang, de la peau, etc., de la personne. Une fois que les cellules-souches se développent en faisant apparaître des marqueurs-clé, par exemple des cellules initiales qui vont former le rein, un « semis » est créé. Ce dernier est ensuite cultivé puis implanté dans un animal aquatique – par exemple une raie pastenague ou une autre espèce de poisson. Les petits poissons sont utilisés pour porter de petits organes clonés tels que les reins, le cœur, les doigts, la main, les oreilles, etc. Des poissons plus gros sont utilisés pour porter de grandes parties du corps comme une jambe complète, un bras complet, etc. Les animaux aquatiques sont utilisés en raison de l’environnement fluide dans lequel ils vivent si bien que l’organe du corps flotte à l’intérieur d’eux et ne risque pas de se déformer lorsqu’’il grandit. (La technologie des cellules-souches est l’avenir de la médecine et de nombreuses maladies comme le diabète, le cancer et des maladies de la vieillesse comme l’arthrite pourront être soignées en permettant à des individus de vivre en bonne santé jusqu’à un âge avancé. 
Aujourd’hui le rajeunissement du corps humain grâce aux cellules-souches est pratiqué dans des cliniques privées dans le monde entier, mais seules les élites de la hiérarchie ont accès au plein potentiel de la thérapie. 
Au cours du processus de rajeunissement, du sang est prélevé au patient et les cellules-souches sont séparées. Les cellules-souches du patient sont ensuite « super-chargées » avec de jeunes cellules-souches et re-transférées dans leur corps. Quelques heures après la procédure, le corps du patient commence à se régénérer de lui-même.)

Après qu’une demande ait été adressée pour fournir l’organe nécessaire, l’animal aquatique est inséminé pour faire croître l’organe, doté d’une puce électronique et mis dans un réservoir en acier inoxydable, rempli de liquide, constitué de minéraux et d’autres nutriments, qui est plus dense que de l’eau salée. Les animaux aquatiques inséminés nagent ensuite dans le réservoir avec leurs appendices de morceaux de corps humains. A la fin de la période de gestation, l’animal aquatique est repéré grâce à la puce électronique et retiré du réservoir. L’organe qui y a été inséminé est maintenant pleinement développé et est prélevé. L’animal n’est pas éliminé mais inséminé à nouveau et le processus recommence. L’organe prélevé est transplanté au receveur et l’incision est refermée grâce à un dispositif ressemblant à un laser qui guérit la zone incisée sans laisser de cicatrice. La peau rapidement reformée est d’une couleur plus claire, mais la couleur de peau normale revient avec le temps.

Les organes clonés sont mieux adaptés parce qu’ils sont synchronisés pour s’adapter au corps du receveur et le problème des mémoires cellulaires ne se pose pas.

Malgré les histoires parues dans les médias affirmant que les progrès expérimentaux de la recherche sur les organes clonés prendront encore des années, en secret, ce n’est pas le cas, parce que d’ores et déjà la culture des organes du corps est faite en privé pour les élites de la hiérarchie. (Et des membres de niveau inférieur des élites qui n’ont pas accès à cette technologie ciblent des gens accusés de meurtre qui sont ensuite tués pour récupérer leurs organes. Tel était le cas, selon la rumeur, de l’assassin Philip Markoff qui a tué plusieurs femmes il y a des années. Il est allé en prison et s’est finalement suicidé. Quant aux élites de la hiérarchie qui ne cessent de réaffirmer leur humble service à l’humanité, ce ne sont qu’une bande d’hypocrites égoïstes à l’extrême. Dans tous les pays où la guerre fait rage ou dans les pays surpeuplés, les pays occidentaux sont impliqués dans le trafic d’organes. Comme Kouchner le french docteur au Kosovo
Par exemple, au Pakistan … un bon pourcentage de la population n’a qu’un rein, parce que l’autre a été vendu à des clients occidentaux pour de l’argent.)
En Inde et même en France si vous entrez à 'hôpital et que vous dites que vous n'avez pas de famille, vous prenez un risque. A New-York 3 orphelinats servent de banques d'organes (voir les écrits de Sylvie Simon récemment assassinée, même son proche entoure croit à sa mort naturelle ! 

Certains organes clonés, et les connaissances pour les faire croître, ne sont pas encore parfaits en termes de durabilité. La fusion délicate (l’insémination et la croissance) du processus n’est pas encore capable de reproduire la longévité à un niveau cellulaire dans une matrice d’organe cloné. Par conséquent, il n’est pas rare par exemple qu’un receveur nécessite plusieurs transplantations cardiaques au cours de son existence normale. Mais la recherche continue d’essayer de résoudre le problème du mécanisme de la longévité. Référez-vous au film de science-fiction The Island.      

Publié par TBFWS (The Battle For World Supremacy), version 2.05
Du 8 août 2009 – Mis à jour le 17 avril 2015

Traduction Patrick T.
------------------
Victor Rothschild était-il un agent « Soviétique » ?Victor Rothschild était-il un agent « Soviétique » ?
Par Henry Makow Ph. D., le 25 mai 2007

​​​​ (C'est une version légèrement révisée d'un article posté en février 2006)

​​​​En 1942, Monsieur Mark Oliphant, l'un des principaux physiciens Britanniques fut choqué quand un messager rendit une pièce de sa nouvelle technologie de radar avec un avertissement de Victor Rothschild, l'inspecteur de la sécurité du MI-5, « renforcez votre sécurité. »

​​​​Quelques jours plus tôt Rothschild avait visité le laboratoire d'Oliphant à l'Université de Birmingham, l'avait questionné sur sa recherche, et avait chipé le magnétron de trois pouces de diamètre.

​​​​Vous parlez d'un culot !

​​​​Le Baron de Rothschild lui-même était un agent soviétique ! Avant de renvoyer le magnétron, il avait transmis les schémas détaillés à Moscou, un fait plus tard confirmé par ses contacts au KGB.

​​​​Oliphant raconta sa part de cette histoire à Roland Perry en 1994, l'auteur australien « The Fifth Man » (Le cinquième homme, 1994, Sedgwick and Jackson, 475 pp).

​​​​Entre 1935 et 1963, l'URSS qui connaissait tous les secrets militaires et scientifiques Britanniques remerciait « The Cambridge Five » (le Cinq de Cambridge), un réseau d'espion qui opérait au MI-5, MI-6 et au Foreign Office. Des agences de renseignement Occidentales ont été rendues inefficaces et des secrets Alliés incluant la conception de la bombe atomique ont été volés.

Les traîtres étaient Kim Philby, Donald Maclean, Guy Burgess et Anthony Blunt. Mais il y a une réticence naturelle à admettre que « Le Cinquième Homme » était Nathaniel Meyer Victor Rothschild (1910-1990), le troisième Baron de Rothschild, le chef Britannique de la dynastie des banques mondiale les plus riches.

​​​​En 1993 à Moscou, après la dissolution de l'URSS, six colonels retraités du KGB ont confirmé l'identité de Rothschild à Roland Perry. Le Colonel Yuri Modin, le contact du réseau d'espion, a été porté au dossier. Perry écrit :

Selon... Modin, Rothschild était la clef de la majeure partie de la pénétration du renseignement Britannique par le réseau de Cambridge. « Il avait des contacts, » remarquait Modin. « Il était apte à présenter Burgess, Blunt et d'autres à d'importants personnages des renseignements tel que Steward Menzies, Dick White et Robert Vansittard au Foreign Office... qui contrôlait le MI-6. » (p.89)
​​​​Vous pouvez comprendre la réticence. Les Rothschild sont indubitablement les plus grands actionnaires du système de banques centrales mondiales. La carrière de Victor Rothschild comme agent Soviétique confirme que ces banquiers établis à Londres projetaient d'imposer un « gouvernement mondial » dictatorial voisin du Communisme.

​​​​Cela ajoute créance à l'affirmation qu'ils étaient derrière la Révolution Bolchevique, et ont utilisé la Guerre Froide et plus récemment le canular du 9-11 et la fausse « guerre à la terreur » pour déployer leur hégémonie sur le monde.

​​​​Quel est le plus plausible ? L'un des hommes les plus riches au monde, Victor Rothschild embrassant les idéaux communistes de sorte que ses propres richesse et position fabuleuses puissent être confisquées ?
​​​​Ou que ce Communisme était en fait une tromperie des super riches conçue pour nous confisquer notre richesse et notre liberté au nom de « l'égalité » et de la « fraternité » ?

HOMME D'ACTION
​​​​Selon « Le Cinquième Homme », Victor Rothschild avait 184 de QI. C'était un pianiste de jazz de talent avec une compréhension intuitive dans de nombreuses disciplines scientifiques. Il considérait la banque comme une affaire ennuyeuse et préférait l'exemple passionnant de son grand-père Lionel Rothschild (1808-1879) que Benjamin d'Israeli a immortalisé dans le « Sidonia » de son roman « Coningsby » (1844).

« Aucun ministre d'État n'avait pareilles communication avec les agents secrets et les espions politiques que Sidonia. Il tenait des relations avec tous les pariais intelligents du monde. Le catalogue de ses connaissances représentées par des Grecs, Arméniens, Maures, Juifs secrets, Tartares, Bohémiens, Polonais errants et Carbonari [membres d'une société secrète italienne, NDT], aurait jeté une curieuse lumière sur ces agences souterraines que le monde connaît si peu en général, mais qui exercent une si grande influence sur les événements publics. L'histoire secrète du monde était son passe-temps. Son grand plaisir était de comparer le motif caché au prétexte public des opérations. »(Coningsby, pp 218-219)
​​​​Rothschild étudiait la zoologie à Cambridge quand Anthony Blunt le recruta pour le KGB vers 1936. Rothschild rejoinit plus tard le MI-5 et fut chargé de contrer le sabotage. Il a enseigné aux militaires la façon de reconnaître et de désamorcer les bombes. Rothschild était un ami personnel de Winston Churchill. Perry écrit :

« Les deux se fréquentaient souvent durant les années de guerre. Rothschild utilisait sa richesse et sa position pour inviter le premier ministre à des parties privées. Son accès au chef en temps de guerre, plus son accès à toute information clef du renseignement, à chaque développement d'arme majeure et son commandement des opérations anti-sabotage en Grande-Bretagne, a fait de Rothschild un puissant personnage secret durant les années de guerre... Le résultat fut que Staline en savait autant que Churchill sur les informations vitales, souvent avant que le Haut Commandement Britannique soit au courant. » (xxviii-xxix)
​​​​Rothschild aidait à neutraliser les ennemis de l'URSS qui venaient soutenir les Britanniques. Par exemple, il a été impliqué dans la dissimulation de l'assassinat du chef de guerre Polonais allié des Britannique, Wladyslaw Sikorski, dont l'avion explosa en juillet 1944. Sikorski était devenu pesant pour Staline après qu'il ait découvert que le KGB avait massacré 8.000 fonctionnaires Polonais à Katyn Woods en 1940.

​​​​En 1944, Blund, Burgess et Philby, séjournaient tous au manoir des Rothschild à Paris avec Victor. Rothschild fut brièvement en charge du renseignement alliée à Paris et il interrogea de nombreux prisonniers.

​​​​Après la guerre Rothschild a passé du temps aux USA à surveiller des tentatives pour apprendre les secrets de la bombe atomique. Perry dit qu'à cause en partie du Cinq de Cambridge, « Les Russes connaissaient chaque opération de renseignement majeure lancée contre eux dans les années 1945 à 1963. » (xxxi)

CONCLUSION
Victor Rothschild a tenu de nombreux jobs lui servant à masquer son vrai rôle qui, je le soupçonne, étaient celui d'un membre du Grand Conseil Illuminati. (Illuminati représente le plus haut grade de la Franc-maçonnerie.) Ce n'était pas un modeste agent. Il donnait probablement des ordres à des gens comme Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Staline.

​​​​Par exemple, il assura que l'URSS soutienne la création de l'État d'Israël. « Il connaissait les moyens appropriés pour joindre des décideurs de Moscou », a dit un colonel du KGB à Perry. « Laissez-nous juste dire qu'il obtenait que les choses se fassent. Vous faites seulement ce qui vous permet d'atteindre le sommet. Il était très persuasif. » (176)

​​​​Quand vous contrôlez la masse monétaire, vous pouvez être très persuasif, comme les Étasuniens l'ont appris.

​​​​Les super-riches ont plus en commun entre eux qu'avec le reste de l'humanité. Il semble qu'ils aient abandonné leur rôle naturel de leaders et de bienfaiteurs de l'humanité, et qu'ils conspirent à la place pour nous enchaîner. Il sont très mauvais parce que la seule chose qu'ils n'ont pas encore est l'amour.

​​​​Le fait que Victor Rothschild ait été protégé jusqu'à sa mort suggère que c'est une conspiration de classe. Selon Greg Hallett, Anthony Blunt, un camarade espion, était un fils illégitime de George V, demi-frère et sosie de Edward VIII, Duc de Windsor. Jusqu'à son dévoilement en 1964, Blunt était Chevalier et Conservateur de la collection d'art de la Reine. Il a reçu l'immunité contre des poursuites en échange de sa confession.

​​​​Beaucoup pensent que cette conspiration est « Juive ». Certes le Sionisme, le Néo-Conservatisme et le Communisme (sous toutes ses formes) jouent un rôle important. Mais considérez ceci : L'actuel Lord Jacob Rothschild, le quatrième Baron de Rothschild est le fils de Victor par sa première épouse Barbara Hutchinson, une non-Juive qui s'est convertie. Par la loi juive, Jacob Rothschild n'est pas juif. Il a épousé une non-Juive, Serena Mary Dunn et a quatre enfants. Manifestement la communauté Juive organisée est simplement un instrument commode pour l'ordre du jour de Nouvel Ordre Mondial.

​​​​D'ailleurs, Meyer Amschel, le seul fils de Victor par son deuxième mariage, aussi non-Juif, « s'est suicidé » en 1996.

​​​​Pendant que Victor Rothschild feignait avoir des « idéaux socialistes », le banquier trahissait consciemment. La trahison est le canevas de la politique contemporaine. Le cartel des banques centrales installe à la dérobée son « gouvernement mondial » dictatorial tout en nous distrayant avec le sexe et les sports. Nos leaders politiques et culturels sont complices sciemment ou inconsciemment. Le cartel des banques attaque nos nations, religions, races et fondations familiales à l'aide d'armes telles que la guerre (contre l'Irak, l'Iran, la « terreur »), le crime organisé, l'homosexualité, la pornographie, le féminisme, l'émigration de masses et les « variétés ».

​​​​Nous avons manifestement besoin de nouveaux leaders qui tiendront tête aux propriétaires du système monétaire mondial. Le destin de l'humanité est en jeu.

Traduction Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire