mercredi 8 août 2018

08/08/2018 - LE VOLCAN D'HAWAÏ : 
UNE ÉRUPTION PROVOQUÉE ?

L'éruption du volcan d'Hawaï est la plus importante depuis 200 ans – serait-elle d'origine humaine ?

20 juillet auteur : Michael E. Salla, Ph.D
C'est officiel, les scientifiques de l'United States Geological Survey (USGS) disent que la coulée de lave dans la région de la basse Puna de la grande île d'Hawaï est la plus importante depuis 200 ans.
Dans une vidéo publiée récemment: « Une éruption inédite à Hawaï depuis 200 ans », Steven Brantley de l'USGS de l'observatoire des volcans d'Hawaï a déclaré que la lave qui coule actuellement de la zone du Rift Est du Volcan Kilauea est « la plus volumineuse », et son « taux d'éruption et son taux d'émission de SO2 sont les plus élevés » et elle éclipse déjà le flux de lave Pu'u O'o qui a duré 35 ans.
L'éruption de lave est également sans précédent par l'ampleur des destructions, avec plus de 800 maisons perdues et 12,5 miles carrés (32,5 Km²) de forêt vierge et de terres agricoles envahies. En outre, la coulée de lave s'est répandue sur de nombreux sites touristiques populaires tels que la baie de Kapoho, les bassins de marée et les étangs chauds, créant ainsi plus de 700 acres (283,5 hectares ) de nouvelles terres.

On estime qu'un jour proche, la coulée de lave débordera sur la baie de Pohoiki qui a la seule rampe de bateaux dans la région, et qui est une zone de loisirs populaire utilisée par les nageurs, les surfeurs et les pêcheurs.
La carte suivante de l'USGS montre la coulée de lave au 16 juillet et les zones (en rouge) qui ont été dépassées:

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

Brantley a comparé la coulée de lave actuelle à celle des années précédentes, tout est résumé sur une diapositive avec les informations suivantes.
Volcan Kilauea, partie inférieure du Rift Est

1840: 26 jours, 205 mcm [million de mètres cubes]
1955: 88 jours, 81 mcm
1960: 37 jours, 122 mcm
2018: 80 jours, 450 mcm (?}

La quantité de lave (450 millions de mètres cubes) a déjà plus que doublé la plus grande coulée de lave qui ait eu lieu en 1840 et elle continue d'être très active. Brantley a souligné: «De toute évidence, cette activité est maintenant sans précédent au cours des 200 dernières années». Tout ceci soulève la question de savoir si la centrale géothermique de Puna, qui utilisait une forme de fracturation appelée système géothermique renforcé serait responsable d'une certaine façon de ce qui se passe dans la basse Puna. Snopes et d'autres contestent tout lien entre les activités de forage de la centrale géothermique et la coulée de lave actuelle et affirment qu'il est normal que des éruptions de lave se produisent dans la zone du Rift Est et qu'il n'y a rien d'inhabituel dans ce que nous observons actuellement. Eh bien, on a démontré que cet argument est complètement faux compte tenu des dernières données scientifiques. Le langage utilisé par Brantley et d'autres scientifiques de l'USGS affirmant un volume sans précédent de coulées de lave, il vaut la peine d'examiner de plus près ce qui s'est réellement passé à la centrale géothermique de Puna, et son rôle dans l'éruption actuelle.

Dans un article précédent, j'ai montré comment le projet de la centrale géothermique de Puna utilisait une forme de forage et d'extraction d'énergie géothermique très similaire à la fracturation hydraulique. L'usine extrait le fluide chauffé et la vapeur d'un lac salé à des milliers de pieds sous terre, utilise la vapeur pour produire de l'énergie pour la production d'électricité, puis pompe la saumure avec des produits chimiques redescendus dans ses puits d'injection.

Le diagramme suivant illustre ce qui se passe généralement dans le processus d'extraction de l'énergie géothermique:

Système géothermique connu sous le nom de système géothermique renforcé
Système géothermique connu sous le nom de système géothermique renforcé

Dans le cas de la centrale géothermique de Puna, il s'agissait de forer dans un grand lac de saumure (formé par l'eau de mer piégée dans un vieux tube de lave) qui était chauffé par la roche sous-jacente et des couches plus profondes de magma. Tout cela formerait le prétendu «système fermé» par lequel la centrale géothermique extrairait la saumure et la vapeur chauffées et réinjecterait la saumure et d'autres produits chimiques afin de maintenir la pression et l'équilibre dans le lac.  
Cet équilibre présumé qui serait maintenu par la saumure réinjectée, que Snopes a souligné, ne durerait que si la roche sous-jacente n'était pas endommagée ou fracturée par la saumure réinjectée et d'autres fluides. Cependant, comme on peut s'y attendre, le forage de plusieurs puits dans une géologie rocheuse fragile au-dessus d'un grand lac de saumure, qui repose sur un canal de lave actif (la zone du Rift Est), crée un danger et un stress inutiles.

Il convient de souligner que la centrale géothermique de Puna a foré des puits pour extraire le fluide géothermique, puis a foré des puits d'injection pour pomper la saumure et ajouter des liquides. Dans l'étude géologique suivante menée sur une période de 100 mois dans un rayon de 10 km de la centrale géothermique, il a été établi qu'il existait un lien évident entre les puits de réinjection et l'activité sismique.

Cela conduit à la question critique: pourquoi les autorités du comté et de l'État d'Hawaï ont-elles ignoré la corrélation entre les puits d'injection et l'activité sismique jusqu'en 2013? L'étude scientifique a clairement montré le danger de creuser des puits supplémentaires dans la zone du Rift Est, au-delà de ce qui avait été initialement autorisé par les autorités gouvernementales. Pourtant, c'est précisément ce qui est arrivé.

Un ancien employé du département de l'Énergie des États-Unis qui connaissait le procédé d'extraction de l'énergie géothermique utilisé à la centrale géothermique de Puna a fourni l'information suivante dans un courriel privé qui explique pourquoi des puits supplémentaires ont été construits:

L'usine géothermique creuse des puits à des milliers de mètres de profondeur. Les puits atteignent un réservoir de lac d'eau salée chauffé par de la lave. Cette saumure chauffée est pompée pour créer de la puissance. Cependant, en raison de la demande d'électricité irrégulière de HELCO, les tuyaux restent vides et le sel dans la saumure colle aux tuyaux et rend les tuyaux inutilisables. Ils ont ensuite eu besoin de forer de nouveaux puits. Ils ont dépensé plus d'argent qu'ils ne le souhaitaient pour forer des puits.

Ceci est très important car cela montre que le nombre de puits qui devaient être creusés dans le lac d'eau salée avait augmenté bien au-delà des estimations initiales. Exactement pour combien de puits la centrale géothermique de Puna et sa société mère Ormat Technologies ont-elles obtenu des permis de forer, et pourquoi des augmentations ont-elles été autorisées ?

Le 16 décembre 2014, malgré une forte opposition locale basée sur des données scientifiques montrant les dangers, les autorités du comté et d'Hawaï ont accordé à la centrale géothermique de Puna une licence pour forer un 16ème puits, appelé KS-16:

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?


Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

Il convient de noter que l'étude géologique sur 100 mois [voir graphique précédent] avait montré que l'injection de fluide par la centrale géothermique était corrélée à une augmentation de l'activité sismique dans un rayon de 10 km autour de la centrale. Par conséquent, malgré les inquiétudes suscitées par l'augmentation de l'activité sismique des puits antérieurs et une forte opposition locale, les autorités d'Hawaï ont encore accordé le permis de forer. Il est important de souligner que le forage d'un 16e puits à travers des milliers de mètres de roche dans une zone déjà déstabilisée par des tremblements de terre causés par des puits antérieurs ne ferait qu'endommager davantage la géologie sous-jacente. La grande question est de savoir si cela s'est produit suffisamment pour qu'un canal important de lave s'écoule du sommet du Kilauea jusqu'à la zone du Rift Est. Quand on examine les 23 fissures formées après l'épidémie du 3 mai, on remarque un fait critique. Celles-ci sont toutes dans un rayon de six kilomètres de la centrale géothermique de Puna. Ce fait surprenant doit être examiné dans le contexte de l'étude sur 100 mois qui a mesuré une augmentation de l'activité sismique dans un rayon de 10 kilomètres de la centrale.

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

L'apparition des fissures dans un rayon de six kilomètres permet de conclure que le forage de nouveaux puits et l'injection de fluides ont provoqué des tremblements de terre qui ont déstabilisé le sous-sol.
Géologie suffisante pour provoquer l'apparition des fissures de lave. En outre, une étude scientifique menée par l'Université de Duke en 2010 a montré que la centrale géothermique de Puna avait foré dans la coulée de lave à une profondeur de 2 500 mètres et avait apporté de la lave à la surface. Par conséquent, en comprenant pourquoi la coulée de lave dans la Rift Zone a dépassé tous les records historiques, nous devons considérer que la centrale géothermique de Puna a foré un total de 16 puits de milliers de pieds dans la East Rift Zone depuis sa création en 1993. Tous ces puits ont été approuvés par les autorités du comté et de l'État malgré les données scientifiques publiées en 2013/2014 montrant que les tremblements de terre dans un rayon de 10 kilomètres de la centrale présentaient une corrélation avec les activités de forage et d'injection. Au moins un, sinon plus de puits, a même pénétré dans les couches de magma sous-jacentes, ce qui a facilité sa remontée à travers le lac de saumure, déstabilisant davantage l'écosystème sous-jacent dans le processus.

Ces activités cumulatives ont ensuite déstabilisé le système du Rift Est dans la mesure où un écoulement massif de lave commençait à s'écouler du sommet du Kilauea vers les environs immédiats de la centrale géothermique. Le fait que toutes les 23 fissures se trouvent dans un rayon de six kilomètres autour de l'usine, comme le montre clairement la carte ci-dessus, montre que la catastrophe a été provoquée par l'homme. Par conséquent, on peut conclure que le déversement le plus important de lave au cours des 200 dernières années a été causé dans une large mesure par l'activité humaine qui, au mieux, était imprudente et dangereuse pour atteindre les objectifs de production d'électricité.

Des questions plus troublantes se posent quant à savoir si l'éruption de lave a été causée par des fonctionnaires corrompus et des fonctionnaires du gouvernement d'Hawaï, comme l'ont affirmé les chercheurs vétérans Len Horowitz et Sherri Kane dans leur nouveau documentaire Spacegate; et le désastre a-t-il été inventé par une élite mondiale liée au Deep State, souhaitant déstabiliser suffisamment le système de failles de Hilina pour générer un méga-tsunami dévastant Hawaï et la côte Pacifique américaine comme décrit dans un article précédent ?
Dr Salla

- Ormat technologies est une entreprise israélienne, contrôlée par les Rothschilds.
- En 1977, son PDG, Lucien Bronicki a reçu le prix Rothschild de l'innovation et de l'export.
- Ormat Technologies possède des centrales géothermiques en Californie, au Névada, à Hawaï, au Guatémala, au Kénya et en Guadeloupe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire