samedi 30 juin 2018

30/06 - "UNE INSULTE AU CŒUR DE LA FRANCE" 
QUE CETTE FÊTE DE LA MUSIQUE À L'ÉLYSÉE: 
ESTIME PHILIPPE DE VILLIERS. 

Le Naïf et le manipulateur. Sourire sournois, pas dessous, de la vipère. 

Après avoir affiché une proximité sans faille avec le chef de l'Etat depuis de longs mois, le président du Mouvement pour la France a exprimé ce dimanche de vives critiques sur la fête de la musique organisée le 21 juin dernier par Emmanuel Macron à l'Élysée.
Macron est un manipulateur.
Il a bien endormi De Villiers, même s'il le trouve sympa, un président qui pille la France et insulte les français est une ordure que nous devons évincer.


Après plusieurs élus de droite dont Eric Ciotti, Philippe de Villiers a à son tour exprimé son indignation ce dimanche au sujet de la fête de la musique organisée par le couple Macron à l'Élysée jeudi 21 juin. Le président du Mouvement pour la France, qui n'a cessé de clamer ces derniers mois sa proximité avec le chef de l'État, n'a visiblement pas apprécié la tournure de la soirée à laquelle ont participé plusieurs grands noms de la scène électro française, estimant même qu'il s'agissait d'une "insulte au cœur de la France". "On est loin du Puy du Fou", a-t-il écrit sur Twitter, un peu plus de deux ans après la visite d'Emmanuel Macron dans le parc d'attractions vendéen.
Une prise de position assez inattendue alors que les deux hommes se sont une nouvelle fois affichés côte-à-côte le 13 juin dernier lors d'une visite d'Emmanuel Macron en Vendée. Au cours de la journée, Philippe de Villiers s'était confié sur "l'amitié" qu'il affirmait avoir tissée avec le jeune président.
"On a noué une amitié qui est au-delà de nos différences, de tous les clivages. Ce n'est pas parce qu’on est amis qu’on est alignés (...) mais voilà, on s’entend bien", expliquait-il alors.
Une enquête réalisée par BFMTV sur l'ascension d'Emmanuel Macron jusqu'à l'Elysée, et diffusée le 29 avril dernier, témoignait également de la proximité entre les deux responsables politiques. Philippe de Villiers y racontait notamment les conseils qu'il avait prodigués au candidat d'En marche un avant la présidentielle au sujet des rapports à entretenir avec les journalistes. Mais si les deux hommes assurent partager un certain nombre de valeurs communes, il aura visiblement suffit d'une simple soirée festive pour attiser leurs divergences.

Emmanuel Macron ? « S’il avait une soirée à perdre, il préférerait la passer avec moi plutôt qu'avec Christophe Castaner », fanfaronnait Philippe de Villiers sur BFMTV en avril. Mais il se trouve que le chef de l’Etat aime aussi passer ses soirées avec des DJ électro, comme il l’a montré en leur ouvrant les portes de l’Elysée pour la fête de la musique, le 21 juin… Et cela, ce n’est pas du tout du goût de Villiers, qui n’a pas digéré la photo d’Emmanuel et Brigitte Macron entourés du DJ Kiddy Smile et de ses danseurs, ainsi que leur démonstration enflammée de voguing - mouvement issu de la communauté LGBT noire et latino aux États-Unis - sur le perron du palais présidentiel. « C’est une insulte au cœur de la France ! », a rageusement tweeté Philippe de Villiers.



"Des gens qui ont insulté la fonction"
Un changement de ton de la part du retraité de la politique, qui affichait pourtant ouvertement sa proximité avec Emmanuel Macron. Celui-ci lui avait encore rendu visite en Vendée mi-juin. « Je n’ai rien contre la fête de la musique, précise Philippe de Villiers. Mais il a installé sur les marches de l’Élysée des gens qui ont insulté la fonction. Il a donc perdu sa sacralité ce soir-là. » Rien que ça… Il poursuit : « Ce qu’on retient d’un homme politique, c’est moins son action que les symboles. Ce qu’on va retenir de Macron, ce n’est pas le budget de la zone euro avec Merkel, c’est la photo de la fête de la musique ! »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire