samedi 30 juin 2018

30/06 - ILS SONT COUPABLES DE 90 % 
DES CRIMES SUBIS PAR LES FRANÇAIS, 
ET MACRON EN VEUT TOUJOURS PLUS ! 


Macron mène la France au chaos absolu en refusant obstinément de fermer les frontières et de combattre l’insécurité qui détruit le quotidien des Français.
On connaît le sinistre rapport annuel de la Gendarmerie sur la criminalité en 2017, démontrant que les immigrés, étrangers ou Français, sont responsables de 90% des crimes subis par les citoyens.
Le crime organisé a gagné toutes les régions de France, y compris les campagnes, mais c’est Paris “Ville Lumières” qui se transforme en un immonde cloaque dans l’indifférence totale des autorités.
Dans certains quartiers nord, c’est le Bronx. Et plus de 100 migrants par jour viennent aggraver la situation, alors que la Mairie et la Préfecture de police ont baissé les bras, abandonnant les riverains à leur calvaire quotidien.
Toute cette équipe de bras cassés ouvre les frontières alors que tout empire.
Les riverains de la rue Myrrha ou de la rue Dejean, sont excédés. (Figaro du 28/6)
Trafic de drogue, violences, vente à la sauvette, prostitution et crasse, font partie du quotidien des habitants.
Et au lieu de restaurer l’ordre républicain, la Mairie et la Préfecture de police ont formé un recours devant le Conseil d’Etat, face à l’association La Vie Dejean, qui les avait attaquées en justice.
Évidemment, l’insécurité ne risque pas de toucher notre président, qui avait renforcé son propre service de protection en 2017, le portant de 77 à 127 policiers et gendarmes !
Les Français, quant à eux, subissent toujours la suppression de 13.000 postes de policiers et gendarmes par Sarkozy.
Et la réponse pénale n’est pas près de s’améliorer. Sur les 15.000 places de prison promises par Macron, seules 7.000 sont encore au programme !
Plus de 250 commerçants de Barbès et alentours ont signé un “appel au secours” pour que l’État restaure la sécurité.
Mais qu’une native soit traitée de “sale blanche” dans son propre quartier, ou qu’un gay entende “toi, pédé, j’aurai ta peau”, n’empêche nullement les autorités de dormir.
Appeler le 17 ? Pour quoi faire ?  « C’est une attente de 45 minutes pour s’entendre dire qu’aucune voiture n’est disponible. »
Les plaintes et dépôts de main courante ne servent à rien, tant le sentiment d’impunité est le plus fort.
Quant aux riverains de la salle de shoot du Xème arrondissement, pour eux c’est l’enfer permanent.
“Courses-poursuites, bagarres, scènes d’injection, agressions, cambriolages, vols à l’arraché, invectives, jets de détritus, épanchements d’urine et défécation en pleine rue”, tel est le quotidien que la ville de Paris impose depuis 18 mois aux riverains de la salle de shoot.
Le quartier agonise, victime de ce pourrissement généralisé.
Les commerces perdent leur clientèle et sont mis en vente, les patrons licencient suite à l’effondrement de leur chiffre d’affaires.
C’est cela la société multiculturelle que nous imposent Macron et l’élite bien pensante : le chaos.
Et pendant que des milliers de citoyens voient leur vie détruite, toutes leurs requêtes, leurs plaintes et leurs appels au secours sont restés sans réponse.
Dans la France de Macron, il vaut mieux être un clandestin hors-la-loi qu’un citoyen qui travaille et paie ses impôts.
Le multiculturalisme, c’est la destruction de la France léguée par nos ancêtres.
Et Macron va détruire le social des Français pour financer le coût démentiel de l’immigration. Il ne fermera jamais les frontières.
Il va falloir partager nos 730 milliards de social avec des millions de déshérités, pour la plupart totalement inutiles à une économie moderne.
Il faut donc s’attendre à un formidable nivellement social par le bas.
Cela a commencé avec la baisse des retraites, la remise en cause des pensions de réversion. Tout le social finira par être soumis à des conditions de ressources, spoliant ceux qui travaillent pour payer une immigration de pauvres improductifs, sans diplômes ni qualification.
La France ne cesse d’importer la misère de tous les continents.
Pour la première fois dans l’histoire, les jeunes Français doivent s’attendre à vivre moins bien que leur parents, à cause du coût faramineux de l’immigration.
Jacques Guillemain
----------------------------------------
Karim Ouchikh : Défendons notre civilisation.
Discours de Karim Ouchikh, Président du SIEL et conseiller régional Ile-de-France, sur le thème « Défendons notre civilisation », lors de la manifestation « Sauvons notre pays » organisée par Résistance Républicaine et Riposte Laïque, le vendredi 23 septembre 2016 à Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.