samedi 12 mai 2018

12/05 - DES MÉDECINS SE SUICIDENT OU SONT SUICIDÉS. 


Ce qui suit n'excuse pas le comportement des 2 personnes face à Naomi

Livre - "Hôpitaux en détresse, patients en danger" – 4 avril 2018 de Christian Marescaux
Plus de deux ans après le suicide du professeur Jean-Louis Mégnien à l hôpital Georges-Pompidou, c est un vibrant SOS que lancent les professeurs Philippe Halimi et Christian Marescaux, ardents défenseurs du service public hospitalier : « Nous ne sommes pas des incendiaires mais nous voulons alerter et dénoncer un mal insidieux qui divise les équipes et laisse à terre des gens qui perdent le goût de travailler, parfois même le goût de vivre... »
À travers de nombreux témoignages, souvent bouleversants, ce livre démontre les effets dévastateurs, pour les personnels comme pour les patients, d un système qui contraint aujourd hui les équipes hospitalières à soigner vite par souci de rentabilité et d économies. Une logique financière qui pousse de nombreuses directions d établissement à diminuer les effectifs et les moyens, puis à écarter violemment ceux qui s opposent à ces stratégies mortifères ou décident d en dénoncer les dérapages. 
Abus de pouvoir, menaces de représailles, mises au placard, harcèlement moral, impunité pour les maltraitants, tous les moyens sont bons pour que l ordre règne...
« L heure est venue d une véritable prise de conscience pour que cesse la destruction de l hôpital public. »

Vidéo - Professeur Philippe Halimi, chef du service de radiologie de l’hôpital européen Pompidou, répond aux trois questions de Patrick Cohen ce mercredi.
Les ministres franc-maçon font toujours des promesses.
----------------------------
SÉRIE HÔPITAL A LA DÉRIVE, PATIENTS EN DANGER - CHU DE GRENOBLE : LA FIN DE L'OMERTA 
----------------------------
UN COUPLE DE BORDELAIS ATTAQUE L'HÔPITAL DE MARMANDE.

Ils font perdre un temps fou dans des démarches administratives inutiles.
Je ne rentre plus dans les hôpitaux sauf pour y porter des tracts concernant le CNT ou pour aider des personnes prises en otage et que la famille m'appelle à l'aide.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire