jeudi 26 avril 2018

+++26/04 - LES GAULOIS - GÉNOCIDE, ETHNOCIDE 
ET MÉMORICIDE DES GAULOIS. 


Redressez la tête, mes frères, nous ne descendons pas pouilleux... et nous allons reconquérir notre territoire.

Nous, descendants des Gaulois, élevons une protestation solennelle contre ce qui fut un génocide et ethnocide généralisé de notre peuple par les envahisseurs romains. Malgré une farouche résistance de l’ensemble de nos tribus et la défaite héroïque  de Vercingétorix, les envahisseurs multiplièrent les exactions, imposèrent leur loi cruelle aux Gaulois.
Aux fins de les humilier, de les brutaliser et de les esclavagiser, ils les firent passer pour des êtres ineptes, alors qu’ ils appartenaient à  une civilisation riche d’artisans, paysans et artistes, très développée.
Animé par un complexe de supériorité colonial, de 58 à 51 avant Jésus-Christ, le dictateur Jules César envahit la Gaule,  soutenu par la tribu gauloise de collaborateurs actifs: les Eduens.
Le dictateur Jules César imposa ainsi  à la Gaule Romaine (“la Gaule, c’est Rome !” ), après une longue séries de crimes contre l’humanité dont l’ ensemble doit être enfin qualifié de génocide gaulois!
– Génocide de la tribu des Eburons en -54.
– Extermination quasi totale totale de la population de Cénabum (Orléans), capitale du pays des Carnutes en -52 (source : Jules César, Guerre des Gaules, livre VII,   chapitre 11.  Bilan total : 1.192.000 morts !! (Source : Pline l’Ancien, livre VII, chapitre XXV)
– Déportation d’un millions d’esclaves selon Plutarque (Vies Parallèles).
– Vercingétorix fut emprisonné  six ans avant d’être exécuté sans jugement.
A savoir que constitue un crime contre l’humanité l’un des actes ci-après commis en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile, dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique :
1° L’atteinte volontaire à la vie ;
2° L’extermination ;
3° La réduction en esclavage ;
4° La déportation ou le transfert forcé de population ;
5° L’emprisonnement ou toute autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ;
6° La torture ;
7° Le viol, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ;
8° La persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international ;
9° L’arrestation, la détention ou l’enlèvement de personnes, suivis de leur disparition et accompagnés du déni de la reconnaissance de la privation de liberté ou de la dissimulation du sort qui leur est réservé ou de l’endroit où elles se trouvent dans l’intention de les soustraire à la protection de la loi pendant une période prolongée ;
10° Les actes de ségrégation commis dans le cadre d’un régime institutionnalisé d’oppression systématique et de domination d’un groupe racial sur tout autre groupe racial ou tous autres groupes raciaux et dans l’intention de maintenir ce régime ;
11° Les autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou psychique.

Le génocide gaulois est ainsi établi mais il s’accompagne aussi du mémoricide gaulois !
Politiques, historiens, professeurs…. taisent le génocide gaulois, et les manuels n’évoquant que les effets “positifs ” de la colonisation et de l’occupation romaine de la Gaule

La petite histoire : La légende noire des Gaulois

Le village gaulois a été retiré de la carte de la Gaule sur les nouveaux livres de BD d'Asterix

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.