mercredi 18 avril 2018

18/04 - SYRIE- FAUSSE ATTAQUE AU GAZ.
MOSCOU FOURNIT LES PREUVES DE LA MISE EN SCÈNE
DE L'ATTAQUE PRÉSUMÉE À DOUMA.



L'armée syrienne dispose de preuves irréfutables que la vidéo d'une prétendue attaque chimique a été réalisée par les radicaux et leurs maîtres occidentaux afin de leur fournir un prétexte pour attaquer l'armée syrienne et le gouvernement du pays, a affirmé une source militaire syrienne à Sputnik.

Macron aura à réponde de ses actes.

L’armée syrienne peut prouver que l’«attaque chimique» est une mise en scène (vidéo)
https://fr.sputniknews.com/international/201804181036008657-syrie-pretendue-attaque-chimique-mise-en-scene/
-----------------------------------------------------------
MOSCOU FOURNIT LES PREUVES DE LA MISE EN SCÈNE DE L'ATTAQUE

Le ministère russe de la Défense a présenté, lors d'un briefing, les preuves attestant que l'attaque présumée dans la ville syrienne de Douma avait été mise en scène.

Le ministère russe de la Défense a réussi à retrouver les participants au tournage de la vidéo de l'attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma et à recueillir leurs témoignages, a déclaré Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.
Selon lui, il s'agit de deux médecins qui travaillent dans un hôpital local, aux urgences. Igor Konachenkov a en outre fait savoir que la vidéo de l'attaque chimique présumée à Douma avait été filmée dans un hôpital local.
D'après les dires du porte-parole de la Défense russe, les «victimes» de l'attaque présumée à Douma n'avaient pas de traces de l'attaque par produits chimiques toxiques. Ils ont confié au ministère russe de la Défense comment s'est fait le tournage de cette vidéo.
«Nous avons réussi à trouver les participants du tournage de cette vidéo et à les interroger. Aujourd'hui nous présentons l'interview de ces personnes. Les habitants de Douma ont raconté en détail comment s'est faite la mise en place du tournage et à quels épisodes ils ont eux-mêmes participé.»

Halil Ajij, étudiant en médecin qui travaille à l'hôpital central de Douma, aux urgences, a confié que, lorsque le 8 avril un immeuble a été bombardé en ville et un incendie s'est déclaré à l'intérieur du bâtiment, ils ont apporté les premiers soins. C'est alors qu'un homme que Halil Ajij ne connaissait pas, s'est présenté et a dit qu'il s'agissait d'une «attaque avec des substances toxiques»:
«On a eu peur, des proches des blessés se sont mis à se verser de l'eau les uns sur les autres. Ceux qui n'avaient pas de formation médicale ont commencé à vaporiser dans la bouche des enfants un remède contre l'asthme. Nous n'avons vu aucun patient présentant des symptômes d'intoxication par des substances chimiques.»
«On était filmé et il y a eu un homme qui est venu et qui s'est mis à crier que c'était une attaque chimique. Cet homme, étranger au service, disait que les gens avaient été victimes d'armes chimiques. Les gens ont eu peur et ont commencé à se verser de l'eau les uns sur les autres, à se faire des inhalations», a confié un autre participant à la mise en scène de l'attaque présumée.

Au cours des derniers jours, la situation en Syrie s'est sérieusement tendue. Les pays occidentaux soutiennent qu'une attaque chimique a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.
Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques de peu convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).
----------------------------
Syrie. La mise en garde de Vladimir Poutine à Emmanuel Macron
Le président russe a mis en garde, ce vendredi 13 avril, son homologue français contre tout «acte irréfléchi et dangereux» en Syrie, qui pourrait avoir des «conséquences imprévisibles», après des menaces de riposte militaire des Occidentaux à une attaque chimique présumée à Douma.
Vladimir Poutine fronce les sourcils. «Il est essentiel d’éviter toute action irréfléchie et dangereuse qui serait une violation flagrante de la Charte des Nations unies et qui aurait des conséquences imprévisibles», a déclaré, ce vendredi, le Kremlin dans un communiqué à la suite d’un entretien téléphonique entre le président russe et son homologue français Emmanuel Macron. «Vladimir Poutine a mis l’accent sur la nécessité de mener une enquête poussée et objective jusqu’à la conclusion de laquelle il serait judicieux de s’abstenir de toute accusation à l’encontre de qui que ce soit», a poursuivi le pouvoir russe.
Cet appel intervient à un moment où les Occidentaux semblent hésiter à frapper des installations militaires en Syrie pour punir le régime de Bachar al-Assad, qu’ils tiennent pour responsable de l’attaque chimique présumée du 7 avril, à Douma, dans la région de la Ghouta orientaleLa Russie, qui dément toute attaque chimique et parle à cet égard de «mise en scène» des rebelles, n’a de cesse de dénoncer un «prétexte» utilisé pour déclencher une opération militaire contre son allié.

«Que la concertation entre la France et la Russie s’intensifie»
Au cours du même entretien téléphonique, le chef de l’État français «a regretté le nouveau veto russe au Conseil de sécurité qui a empêché une réponse unie et ferme pour mettre en place un mécanisme international d’établissement des responsabilités, de prévenir l’impunité et d’empêcher toute velléité de récidive du régime syrien». L’Élysée ajoute que «le président de la République a souhaité que la concertation entre la France et la Russie se poursuive et s’intensifie pour ramener la paix et la stabilité en Syrie».
Depuis jeudi soir, des experts internationaux de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) sont arrivés sur place, en Syrie, pour enquêter sur cette attaque chimique présumée. Ils doivent commencer leurs investigations samedi.
Invité du JT de 13h de TF1, jeudi midi, Emmanuel Macron s’était montré déterminé sur le sujet face à Jean-Pierre Pernaut: «Nous avons la preuve que la semaine dernière […] des armes chimiques ont été utilisées, au moins du chlore, et qu’elles ont été utilisées par le régime de Bachar al-Assad». Avant d’ajouter: «Nous aurons des décisions à prendre en temps voulu, quand nous le jugerons le plus utile et le plus efficace. En aucun cas, la France ne laissera une escalade se faire ou quoi que ce soit qui puisse endommager la stabilité de la région».
---------------------------
La Russie appelle l’Occident à ne pas faire «glisser le monde vers une ligne dangereuse»
«Nous exhortons les dirigeants de ces pays à se raviser sans attendre, à revenir dans le champ du droit international et à ne pas pousser le monde vers une ligne dangereuse», a-t-il déclaré lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée à la Syrie.
-----------------------------------
Macron : le manipulateur parfait et le menteur de génie
Il y a eu tricherie dans les votes pour les élections.

Macron - Histoire d'une Haute Trahison - Les preuves accablantes
#Macron Ce que nous vous présentons est une véritable bombe ! En premier, c’est un document qui remonte au début de 2012. L’ensemble démontre qu’il y a bien un complot de la Haute Finance depuis au moins cette date, pour imposer Macron. Ils veulent à présent tout le pouvoir politique, en plus du pouvoir économique, pour finaliser l’avènement du Nouvel Ordre Mondial. Macron est là pour achever le (droit du) travail, sous les ordres de la Haute Finance, pour une Haute Trahison de la France et des Français... Merci de lire "mettre en pause" et non "mettre en pose"... désolé.. Macron ciblé par la CIA ?

Pour faire court. Macron est un psychopathe. L’analyse d’un psychiatre italien
Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre et psychothérapeute italien. Son analyse du profil d’Emmanuel Macron, basée notamment sur sa biographie et ses images de campagne, le pousse à conclure, de manière très argumentée : « Macron est un psychopathe qui travaille uniquement pour lui-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.