mardi 4 juillet 2017

04/07 - EN FINIR AVEC MACRON,
LE ROITELET MARCHAND DE VENT. 

Les complices qui se félicitent d'avoir réussi le parcours leur permettant d'avoir le droit de tromper les français.
La relève était assurée. Jusqu'à maintenant....Mais Macron se fait des ennemis bien placés...

Pour « l’autre » (Hollande. Son ex femme a vendu la mèche), nous étions des « sans dents »…
Pour son clone actuel, nous sommes de "ceux qui ne sont rien…"
Réjouissons-nous : il aurait pu nous glisser dans «ses ouvrières illettrées»… ou encore dans son contingent nordiste « de tabageux et de vineux » du Nord de la France d'où il vient… ou même dans ses « méprisables porteurs de tee shirt incapables de s’acheter un costume » (comme François Ruffin qui porte des tee Shirt contestataires), voire nous compter dans «les criminels contre l’Humanité» que sont nos aïeux à ses yeux ! 
Il a aussi affirmé que "la France n'a pas d'histoire". Il faut en effet oublier que notre bon roi a été assassiné pour mettre en place Leur république.
Après tout, il a raison de nous écraser ainsi de son mépris, nous les citoyens de France dont une partie majoritaire l’a élu nonobstant ses insultes et son dédain (et la dangerosité de sa politique annoncée !)… et lui a même donné une majorité de godillots parlementaires, même si  ce scrutin où ne se sont exprimés que 39% de l’électorat français rend cette Assemblée véritablement illégitime (se croire le représentant du Peuple de France est sans aucun doute la première illusion de Macron !).
Incroyable de voir le nombre de personnes avisées qui ne se sont pas rendu compte que le vote avait été truqué. Le bouche à oreille ne marche plus en France. La Peur a fait son travail.

Aussi a-t-il pu tenir sa «sauterie de Versailles» ce lundi 3/07, une fantaisie bonapartiste à 500.000 euros (en cette époque d’économies, c’est désopilant) – il est vrai que la même fantaisie du VRP d’Areva qui sert de Premier ministre Edouard Philippe réunissant un séminaire «gouvernemental» à Nancy a dû coûter tout autant – durant laquelle il a su remplir son discours de l’inanité sonore de sa pensée, du flou de ses promesses, et de la vacuité de ses choix, tout en masquant savamment ce qu’il va faire vraiment afin de laisser son VRP  «arévien» sur le devant de la scène, poursuivant ainsi sa mission d’enfumage des citoyens…

Ah oui, un moment comique : sa mise en garde adressée aux médias avides de scandales et poursuivant les « politiques » pour les « détruire »… Est-ce parce que plusieurs de ses amis, plusieurs de ses ministres, (et lui-même en perspective) sont sous le feu de magouilles et malversations dénoncées qu’il leur refuse le traitement qu’il a lui même donné à Fillon (et à d’autres) ? Et, après avoir utilisé à fond, pour lui et sa « dulcinée » tardive, les médias possédés par ses sponsors, veut-il les brider davantage encore afin qu’ils ne soient que les porteurs d'encens de ses comportements et décisions ?

Un autre, révélateur : sa promotion de « l’Europe » dont on ne sait ce qu’elle recouvre à ses yeux, sinon que c’est avec la Merkel qu’il veut construire une Europe qui irait de l’avant… Vers le fédéralisme ? En tout cas, ce sera sous la direction « de la » kaiser allemande !
Sinon, rien de concret en dehors de quelques annonces sur la réduction du nombre de parlementaires et l’introduction d’une dose (homéopathique » ?) de proportionnelle pour les prochaines élections (lesquelles ?). Et quand il évoque la fin de l’état d’urgence (il doit croire qu’il n’y aura plus d’attentats terroristes islamiques), c’est pour le remplacer par une loi dont ce qu’on en sait aujourd’hui, c’est qu’elle sera surtout destinée à brider la liberté de ceux qui luttent vraiment contre la source première du terrorisme : l’islam. Il nous prend pour des c....

Mais, par contre, du vent, beaucoup de vent… Du flou, beaucoup de flou… Des mots, beaucoup de mots pour dire une chose (il faudra réformer le droit d’asile : comment ? dans quel sens ?) et son contraire (il faudra toujours accueillir plus de migrants  : ah bon ?).
Mais sur l’essentiel : l’emploi, la croissance, le droit du Travail, le pouvoir d’achat des salaires et des pensions de retraite, la fiscalité, la dette à rembourser, le communautarisme qui détruit l’espace unique français, le terrorisme musulman (dont 61% de Français disent que c’est un problème essentiel à traiter, l’insécurité du quotidien, l’assistanat social destiné aux étrangers et accroissant la dette publique, le mille feuilles administratif aux 7 niveaux ?…
Rien… Rien sur l’essentiel des questions et problèmes qu’affrontent les Français, parmi lesquels une très large partie de ceux qui ont fait confiance à ce bateleur de foire issu du CAC 40 et de la Mondialisation libérale et libertaire.
Le passage de témoin est donc passée à Edouard Philippe, premier ministre qui doit mettre « en musique » les pensées complexes du Président, et en forme ses orientations politiques et économiques…
En saura-t-on davantage demain ce 4 juillet ?

Quoi qu’il en soit, notre feuille de route est claire : combattre Macron le plus férocement possible et rendre possible la relève démocratique, populaire, patriotique, de son « système » !

Par Robert Albarèdes, professeur de lettres modernes (retraité) - Maire de Gréasque (13850) 1977-1989. Ce village est au cœur de l'ancien bassin houiller de Gardanne.
--------------------------
Emmanuel Macron creuse son propre trou sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin
Macron fait des lois pour réformer ou plutôt niquer les français. "J'ai jamais menti". Là, il ment !
Il dit toujours "c'est simple" ce qui veut dire que l'autre en face est con. CQFD
Voyez

Là, il se frotte les mains, ce qui veut dire : "je vais les embobiner"
Il nous parle de clarté, d'honnêteté des choses qu'il ne connaît pas, dit "soyez cohérent... Il faut qu'il travaille dans le spectacle, mais comme comique, pas comme président.
Il fume quoi, le mec !?

Avec lui, où on s'endort où on explose. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.