mercredi 28 juin 2017

28/06 - PÉTITION POUR LA DÉMISSION 
DE LA DÉPUTÉ DANIÈLE OBONO. 

"Pour une majorité étrangère" serait plus exacte.
Mélenchon n'aime pas les blanc/blonds
Obono : France insoumise ?
Je dirais plutôt, ennemi de la France !
Danièle Obono, 37 ans, née au Gabon, actuelle élue de la France insoumise de J.L. Mélenchon dans la 17ème circonscription de Paris, a soutenu une pétition dans le but de promouvoir un clip de musique du groupe ZEP* intitulé: "Nique la France!"
ZEP, c'est aussi ceci, depuis que nous sommes envahis par des étrangers et que le niveau scolaire baisse de plus en plus :
Nous ne pouvons tolérer qu'une élue de la République Française puisse s'estimer légitime pour aider au lancement d'une chanson, même sous pretexte de la liberté d'expression, qui stigmatise une population de 66 millions de personnes qui lui ont permis de pouvoir devenir une politicienne, en appelant à "niquer" notre pays à qui elle doit son siège, son salaire et sa notoriété!
Nous appelons donc, tout patriote, toute personne ayant de l'affection pour ce pays qu'est la France, à se faire entendre par le biais de cette pétition afin de l'amener à la démission de son siège de député qui ne peut être conciliable avec l'expression qu'elle défend de sa vision de la France!
Est-il nécessaire de rappeler qu'un politique a des devoirs envers ses concitoyens et électeurs, devoir de moralité, de pensée et de retenue, que ces devoirs ne peuvent décemment pas tolérer un tel soutien à des paroles aussi haineuses envers un pays, envers ses habitants
Dans une émission du 21 juin 2017, elle défend sa signature en 2012 d'une pétition, lancée par les Inrocks et faisant suite à la mise en examen du chanteur Saïdou du groupe ZEP (Zone d’expression populaire) et du sociologue Saïd Bouamama pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence », suite à une plainte de l’AGRIF (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne), association proche de l'extrême droite. En cause, un ouvrage et une chanson, Nique la France, sortis en 2010. La chanson disait : « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes. Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. » Le journaliste lui demanda : « En tant que députée, êtes-vous fière d'avoir signé ? » Elle répondit : « Pour défendre la liberté d’expression de ces artistes, oui. Parce que ça fait partie des libertés fondamentales. »
Pensez vous sincèrement que cette liberté d'expression insultante soit réellement fondamentale, ou ferait elle partie d'un stratagéme pour encourager les gens à chanter librement de "niquer" le pays dans lequel ils vivent, sous couvert de liberté d'expression?
Pour sa destitution, signez cette pétition!
https://www.petitions24.net/demission_de_daniele_obono
-------------------------
Derrière l'antiracisme des Indigènes de la République, le racisme anti-blanc
Dans le creux de cette affaire de mensonges, d'impunité, de victimisation, de culpabilisation, se niche le non-dit : celui de la haine du blanc.
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/06/26/31003-20170626ARTFIG00192-polemique-nique-la-france-derriere-l-antiracisme-des-indigenes-de-la-republique-le-racisme-anti-blanc.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.