lundi 17 avril 2017

17/04 - SYRIE VERS LA PAIX. FAITES DU PAIN, PAS LA GUERRE : 
DES MILITAIRES RUSSES AIDENT 
À RESTAURER UNE BOULANGERIE À ALEP. 



RT France et ses bonnes nouvelles :
A Alep, où les combats entre l’armée syrienne et les islamistes ont pris fin il y a seulement deux mois, les militaires russes aident les autorités locales à réparer une grande boulangerie, soulevant l'espoir d'un retour à une vie normale.
Jusqu’à récemment, la plupart des habitants d’Alep dépendaient en grande partie des livraisons de denrées alimentaires fournies par les organisations humanitaires et le Centre russe pour la réconciliation en Syrie. Mais la situation est en train de changer.
Les autorités locales remettent sur pied une grande boulangerie avec l’aide des militaires russes dans le quartier de Kadi Askar, qui était pendant le conflit contrôlé par des groupes islamistes tels que Daesh et le Front al-Nosra.

Vidéo poignante, pour qui sait l'apprécier. Mieux que les assassinats d'enfants syrien par les "casques blancs" soit disant sauveteur que les médias nous imposent. Nous sommes sur la voie de la Paix. Militaires et forces de police sont là pour la Paix, pas pour servir la Cabale pour leurs guerres.

La boulangerie, filmée par l’agence vidéo de RT Ruptly, avait été délibérément détruite par les djihadistes, selon le chef du quartier Kadi Askar, Omar Azet. «Cette boulangerie était la plus grande d’Alep-Est. Après la libération, nous nous sommes attelés à restaurer cette boulangerie entre autres choses. L’objectif principal est à l’heure actuelle de ramasser les débris, nettoyer les locaux et remettre en marche la chaîne de production», a-t-il raconté.
Les machines et le matériel de boulangerie, à même de produire 40 tonnes de pain par jour, sont déjà réparées, mais il reste encore beaucoup à faire pour réhabiliter la totalité du bâtiment. Dans un premier temps, la boulangerie sera capable de produire près de 13 tonnes de pain, qui sera distribué parmi les habitants qui regagnent petit à petit leur domicile à Alep-Est.

Une fois les locaux débarrassés des décombres par un bulldozer, les travailleurs ont lancé une première fournée de pain et de pâtisseries arabes feuilletées en guise de symbole. 
En signe de respect et d’amitié, les boulangers syriens ont offert quelques-unes de ces pâtisseries aux soldats russes. Le pain a toujours été un symbole de Paix, même en temps de guerre. Pour les habitants d’Alep, cela signifie que la vie revient peu à peu à la normale, lentement mais sûrement.
Alep qui était avant la guerre une des villes les plus dynamiques de Syrie, avec des entreprises prospères et des industries diverses, a été libéré par l’armée syrienne en décembre dernier, marquant ainsi un tournant dans la guerre qui ravage le pays. Après avoir été reprise aux djihadistes, des sapeurs russes ont déminé la ville des bombes et autres engins explosifs laissées par les terroristes, permettant ainsi aux habitants de revenir peu à peu. 
----------------------
Un monument érigé pour les habitants de la ville libérée

La Jeune chambre internationale (JCI) et le ministère syrien du tourisme ont inauguré le 31 mars un monument nommé #Believe in Aleppo (Croyez en Alep) devant les murs de la citadelle historique.
Un monument, mesurant 3 mètres de haut et 25 de long, a été installé à proximité immédiate de la vieille ville d’Alep. Dénommé #Believe in Aleppo, il a été dressé à la gloire de la résistance des habitants de cette ville – symbole de la guerre civile – face à la guerre.
Une cérémonie solennelle d’inauguration a été organisée afin de redonner de l'espoir aux habitants et les aider à retrouver une vie normale dans une ville qui a été profondément meurtrie par les combats, dont elle porte encore d’importants stigmates. 
RT France
----------------------
Syrie : au moins 68 enfants parmi les 126 morts de l'attentat contre des habitants évacués
Il y a eu cet accord :
En Syrie, l'évacuation de quatre villes assiégées a commencé
Il serait temps que la France vienne au secours de la Syrie
----------------------
Un spécialiste du MIT conteste les preuves américaines accusant Damas d'attaque chimique
----------------------
Ici, des jeunes, en 2012, payés pour manifester contre Assad. Un homme les fait aligner. On y voit le drapeaux à 3 étoiles des faux rebelles, le syrien n'en a que 2 et le drapeau noir. Certains mercenaires sont payés de 12.000 à 15.000 dollars par jour.
---------------------------------
Syrie : Poutine met en garde par Ayssar Midani d'origine syrienne, analyste des questions internationales à Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.