samedi 8 avril 2017

++08/04 - SYRIE - LA VÉRITÉ QUI SE CACHE DERRIÈRE 
LES ATTAQUES AU GAZ EN SYRIE. 

Par Gordon Duff, Senior Editor le 5 avril 2017
Si vous vous demandez pourquoi la Turquie a payé une telle somme au général Flynn pour « balancer » la Russie, voici le jeu qui se joue ici :

Note de l’éditeur : avec le rôle que jouent les «Casques Blancs» de George Clooney aux côtés de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH) dans l’exploitation de ce que nous pensons être une attaque au gaz sarin hier en Syrie, aussi bien VT que Press TV ont été l’objet de cyberattaques continuelles. 
L’article d’hier d’Ian Greenhalgh avait raison depuis le début et les informations ne cessent d’affluer en provenance de sources en Turquie, Syrie et également en Russie.
Compte-tenu du rôle que jouent les Casques Blancs dans l’exploitation de cette histoire, nous sommes près de conclure à la probabilité qu’il s’agissait d’une attaque terroriste planifiée et qu’un certain groupe basé aux Etats-Unis, probablement la CIA, y a joué un rôle. Nous sommes de plus en plus méfiants envers Clooney étant donné que son épouse a des liens, selon nos sources, avec les renseignements israéliens. Amal Clooney a défendu Yulia Tymochenko, Julian Assange et Mohamed Fahmy, la marionnette de la presse Qatari d’Al Jazeera en Egypte. Clooney a clairement été recruté.

Le commentaire sur la vidéo du Conseil de Sécurité des Nations Unies commence au repère 15 :13 sur la vidéo ci-dessous :

Trump menace directement la Russie à propos de la Syrie, malgré ses tweets perturbants et ses accusations décousues et incohérentes.

Le Président Trump a prouvé qu’il était malsain dans sa réaction, sans aucune preuve, et ses messages confus, accusant le Président Obama de ne pas avoir attaqué la Syrie la dernière fois où la Turquie et l’Arabie Saoudite ont utilisé du gaz empoisonné contre le peuple syrien. C’était en 2013 et nous avons la preuve que des entreprises contractantes américaines ont pris part à l’attaque de Ghouta, comme l’a souligné hier Ian Greenhalgh.

Le sentiment de « déjà vu » est accablant, cette histoire est une répétition complète du conte de fée de ‘Assad a utilisé du gaz empoisonné contre des civils à Ghouta’ de 2013.

VT a scrupuleusement démenti cette histoire, nous avons révélé le rôle qu’y ont joué Israël, la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, l’Ukraine, la CIA et la Mafia Russe, qui tous ont prêté la main à la fourniture du gaz aux ‘rebelles’ Syriens qui ont été ceux qui l’ont utilisé contre les civils syriens innocents.

L’histoire qui en a imputé la responsabilité à Assad provient de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, une officine de désinformation d’une seule personne située dans la banlieue de Coventry en Angleterre, dirigée par Rami Abdoul Rehman. Une fois de plus, comme en 2013, c’est ce petit menteur grassouillet de Rehman et son OSDH qui se cache derrière les mensonges, reprenant une fois de plus la rengaine de « c’est Assad qui l’a fait » utilisée pour dissimuler les vrais coupables – l’Etat Islamique et les mercenaires de l’ASL (Armée Syrienne Libre).

VT a reçu aujourd’hui les déclarations de sources du renseignement syrien et du Ministre de l’Information Syrien. Le Ministre de l’Information Syrien a publié ce communiqué exclusivement par VT :
« Ces accusations ne sont pas nouvelles et le gouvernement syrien a pris l’habitude de ces allégations et revendications après chaque succès militaire de l’armée syrienne ou avant la réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies ou des réunions de Genève. Le but de ces histoires inventées de toutes pièces est un calcul politique minable au détriment de la vie de civils innocents qui sont impuissants et qui vivent dans la zone contrôlée par les terroristes à Idlib.
Avant la fin de la séance du Conseil de Sécurité des Nations Unies, nous nous attendons à ce que la Syrie soit également accusée d’avoir provoqué les trous dans la couche d’ozone ».

De véritables reportages, pas de Fausses Nouvelles
Au cours des deux dernières semaines, Damas a d’abord été victime de l’attaque de forces introduites par la CIA et l’Arabie Saoudite à partir de la Jordanie. Des tas de billets ont servi à corrompre des forces de la défense intérieure syrienne pour permettre à des équipes terroristes et des snipers de pénétrer dans Damas. Lorsque cela a échoué, une grosse opération combinée a été organisée contre la ville de Hama par al-Nusra (Al Qaida en Syrie).

Des convois turcs ont amené des armes comprenant des missiles antichars TOW et antiaériens Stinger et des avancées significatives ont été faites pour menacer cette ville cruciale. Cependant, des troupes ont été envoyées du nord, peut être telles que prévues par le plan, et des avions Russes et Syriens ont tué plus de 2.000 terroristes d’al-Nusra ou d’al-Sham comme ils s’appellent maintenant.

Ensuite, il y a trois jours, un nouveau convoi de missiles TOW a quitté Hatay en Turquie à destination de Hama. C’est amusant de voir avec quelle facilité ils passent par des zones sous contrôle Syrien, c’est quelque chose que nous devrons analyser. Dans le convoi, il y avait des masques à gaz pour près de 2.000 personnes et autres équipements de protection comprenant des tenues de combat pour la guerre chimique provenant des surplus de l’armée saoudienne. Il était évident qu’une grande attaque au gaz était prévue.

Nous avons obtenu ces informations de sources à la fois Russes et Syriennes. L’attaque était destinée à frapper les forces de l’Armée Arabe Syrienne pour les submerger et entrer dans la ville de HamaLa Russie aurait pu prévoir, et je dois être prudent ici, de frapper ce convoi à un moment donné. Le convoi ne transportait pas d’armes chimiques lorsqu’il a quitté la Turquie.
Il y avait un dépôt d’armes chimiques à Idlib qui devait charger des munitions sur des camions et se joindre au convoi en route pour Hama.

Ce qui s’est passé à partir de là témoigne d’un manque de coordination entre les services d’information Russes et Syriens. La Russie affirme que la Syrie a bombardé l’installation de stockage et que ce bombardement a provoqué les pertes civiles lorsque les stocks de gaz d’al-Nusra se sont diffusés. La Syrie affirme que l’installation a explosé d’elle-même et qu’elle avait envoyé par la suite des avions de reconnaissance. La version Russe des évènements est exprimée dans cette vidéo de Southfront :
Voir Vidéo Youtube de  https://southfront.org/g

Déclaration du Dr Bassam Barakat :

La déclaration ci-dessous émane du Dr. Bassam Barakat, de Veterans Today Damas. Nous n’avons pas la liberté de discuter de sa position officielle en Syrie. Voici une traduction de l’Arabe faite par un logiciel : 
Chaque fois qu’un succès militaire significatif est accompli, les groupes criminels terroristes reçoivent un ordre opérationnel de la part de leurs financiers Saoudiens et Qataris et de leurs dirigeants de l’OTAN, de commettre un crime par armes chimiques (maintenant à Khan Cheikhoun) contre les déshérités de notre peuple sur un endroit de notre territoire qui est libre des forces du mal et de l’agression.

Après Ashous, l’Armée Arabe Syrienne et ses courageux survivants ont réussi à annuler les succès des Corps Nasserites et Rahman en direction de la capitale de notre patrie.

Ces deux forces terroristes ont été financées par l’Arabie Saoudite et le Qatar et armées par la Grande-Bretagnela France et les Etats-Unis d’Amérique (classées terroristes par les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies), qui opèrent désormais sous le nom d’Autorité de Libération Sham (anciennement al-Nusra bien que toujours Al-Qaida selon les États-unis).

Ils sont financés par les Saoudiens avec leurs sauvages alliés de forces terroristes djihadistes islamiques, et ont subi des pertes importantes dont les morts se chiffrent à plus de 3.000 terroristes et la destruction de la plupart de leurs pièges explosifs et équipement militaire au cours de leurs attaques sur les villes et les villages de Hama. Cette attaque était destinée à arrêter la progression de l’Armée Arabe Syrienne et de ses alliés sous le commandement du Brigadier général Suhail Hassan dans la campagne à l’est d’Apep sur l’axe de Tadef Maskan et de l’empêcher de prendre le contrôle de l’aéroport militaire et du barrage sur l’Euphrate et de ses installations, et d’empêcher les forces spéciales des Etats-Unis et du Royaume Uni de procéder à une opération aéroportée près du barrage de l‘Euphrate et d’occuper l’aéroport militaire sans coordination avec l’état Syrien et sans son consentement (c’est une infraction claire à la loi internationale et des Nations Unies) sans résistance de la part de leur sœur chérie.

Après ces deux victoires de l’Armée Arabe Syrienne et de ses héroïqkahnues Assyriens avec l’aide des aigles héroïques de nos frères russes, les terroristes ont senti le goût de la mort dans la campagne de Hama, où leurs pertes à cette date excèdent 3.000 morts et la destruction de douzaines de containers contenant de l’explosif hautement détonant C-4, des leurres, des douzaines de blindés et des lance-roquettes. Des voitures chargées de Kalashnikov et de 23 autres sortes d’armes, et tout cela en provenance de pays de l’OTAN finançant le terrorisme grâce à l’Arabie Saoudite et au Qatar, et passant par la Turquie avec l’aval de son président, terroriste et assassin du peuple syrien, qui verse maintenant des larmes de crocodile …

Revenons-en à l’histoire de Khan Cheikhoun pour poser les questions suivantes : 
Comment ignorer que Mohammed Allouche, qui se trouve actuellement en Turquie, et qui a une licence en droit islamique (c’est-à-dire de mentir et de manipuler) et reçoit ses ordres de Cheiks wahhabites des Bêtes de l’Arabie Saoudite, sait quel gaz est utilisé et comment le manipuler. Mais en raison de son histoire personnelle et de sa stupidité, il a parlé d’accident cardiaque pendant cinq heures alors que c’est une impossibilité médicale parce que dès la quatrième minute, les cellules cérébrales commencent à mourir, mais il est possible qu’il se produise un coma en raison de l’inhalation de gaz de chlore et d’autres produits chimiques.

Le vol syrien est probablement basé sur des renseignements qu’il y a eu un bombardement d’un dépôt de munitions et de fabrication d’obus et de tubes à gaz contenant du C-4 hautement détonant qui sont destinés à être tiré par un missile Hellfire sur les positions de l’Armée Arabe Syrienne. Chaque fois qu’un officier, par ordre des financiers criminels et des Saoudiens et leurs dirigeants des deux pays de l’OTAN commet un crime avec des armes chimiques (cette fois à Khan Cheikhoun) contre les pauvres gens sur place à Almstbahp, il ne fait qu’obéir aux forces du mal et de l’agression.



Traduction de Patrick T.

L'avis de David Icke en anglais :

Syrie. Exemple de trucage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.