vendredi 22 avril 2016

22/04 - LA RUSSIE AVERTIT ET MENACE 
D’AMENER DEVANT LA JUSTICE CEUX QUI TENTENT 
DE FAIRE DÉRAILLER LES NÉGOCIATIONS SUR LA SYRIE. 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (D)
et son homologue français Jean-Marc Ayrault (G)
au cours d’une conférence de presse conjointe
à l’issue de leur réunion à Moscou le 19 Avril 2016 (AFP)
Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov affirme que certains «joueurs» tentent de faire “dérailler” les négociations sur la fin du conflit en Syrie.
«Il y a quelques joueurs, agissant de l’extérieur, qui caressent le rêve de renverser le régime syrien par la force et qui essaient tout leur possible pour y arriver, y compris de faire dérailler les pourparlers de Genève», a rapporté l’agence de presse russe TASS citant les propos tenus par Lavrov mardi.
Lavrov a fait cette remarque après une réunion avec le ministre des AE français Jean-Marc Ayrault à Moscou.
«Je crois que la France et les États-Unis ne sont catégoriquement pas d’accord avec de telles tentatives», a-t-il ajouté.

Il a noté que la Russie et ses partenaires font tout leur possible pour éviter une solution militaire du conflit syrien.
«C’est la voie du chaos ultime, la destruction d’un autre état… Il est nécessaire d’amener ceux qui fomentent ces plans devant la justice,” a-t-il ajouté.
En référence aux principaux négociateurs de l’opposition syrienne du High Negotiations Committee (HNC) qui quittent les pourparlers de Paix se tenant en ce moment à Genève, Lavrov a insisté sur le fait que les négociations entre le gouvernement syrien et les autres groupes ne sont pas “gelées”.

L’envoyé spécial adjoint des Nations Unies pour la Syrie Ramzy Ezzeldin Ramzy assiste à une réunion interne de la délégation de l’opposition syrienne à Genève le 19 Avril 2015.

«Aucun groupe d’opposition… aucun d’entre eux, n’a à lui seul le monopole du droit de représenter les opposants au régime», a insisté Lavrov.
Plus tôt, Riyad Hijab, le coordinateur du HNC avait déclaré qu’il quittait la Suisse, répétant des allégations selon lesquelles le gouvernement syrien viole l’accord de cessez-le-feu malgré les pourparlers.
A la suite de cette annonce, le chef de la délégation des négociations de la Syrie, Bachar al-Jaafari a déclaré que même si la délégation du HNC quittait Genève, les pourparlers continueraient.
«S’ils veulent boycotter, libre à eux. Ce n’est pas un gros problème pour nous parce qu’ils ne sont pas les seuls représentants de l’opposition syrienne», a dit al-Jaafari, ajoutant que les arguments utilisés par le HNC ne sont pas «convaincants».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.