dimanche 9 août 2015

09/08 - TEL AVIV A PARIS PLAGE LE 13 AOÛT !
LA POLÉMIQUE ENFLE 
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ET CHEZ LES ÉLUS !

La Paix est à notre porte, il ne nous reste juste qu'à l'ouvrir. Marie :-)
Le partenariat organisé par Paris Plages avec la station balnéaire israélienne Tel-Aviv déchaîne la colère de nombreux internautes, quelques jours après la mort d'un bébé palestinien brûlé vif par des terroristes israéliens dans le nord de la Cisjordanie.*

Voilà trois semaines que Paris a pris des airs de bords de mer.
Jeudi 13 août, la 14ème édition de Paris Plages consacrera une journée à Tel-Aviv, célèbre ville côtière israélienne, réputée notamment pour ses grandes plages de sable fin et sa vie nocturne.
Au programme: vente de spécialités locales, musique, activités sportives, et même une «Tel-Aviv Beach Party» avec un DJ. Mais quelques jours après la mort près de Naplouse d'un bébé palestinien de 18 mois, brûlé vif dans l'incendie de sa maison par des extrémistes juifs, ce partenariat fait grincer des dents sur les réseaux sociaux, comme le rapporte Le Parisien.

…Les publications, parfois très agressives, n'ont pas manqué de lier la politique conduite par le gouvernement de Benyamin Nétanyahou et les événements tragiques qui ont marqué la Cisjordanie ces derniers jours. L'annonce dans la matinée de la mort du père du bambin**, qui a succombé à ses blessures, aura sans doute contribué à relancer le débat.
De nombreux pro-palestiniens ont fait part de leur indignation, rejoints parfois par des figures de l'extrême droite. Une pétition pour l'annulation de l'événement a même été lancée ; samedi soir elle avait recueilli près de 600 signatures.

La Mairie tempère
La Mairie de Paris indique, toujours sur le site du Parisien, avoir «pris acte de l'agitation sur les réseaux sociaux». Elle précise qu'un dispositif particulier de sécurité sera mis en place avec la préfecture de Police de la ville, de manière à éviter tout incident. Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVA) à également demandé depuis son site aux forces de l'ordre de prendre «toute disposition» nécessaire. Surtout, la municipalité appelle «à l'apaisement et à bien faire la part des choses.»
Une position que ne partage pas la conseillère de Paris Danielle Simonnet (Parti de Gauche). L'élue a dénoncé samedi «l'indécence» de cette opération et demandé à Anne Hidalgo, maire de Paris, de revoir la programmation. «Le cynisme de l'organisation d'une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l'indécence», affirme Danielle Simonnet dans un communiqué.

«Tout juste une année après les massacres sur la bande de Gaza par l'État et l'armée israélienne et alors que le gouvernement israélien intensifie sa politique de colonisation avec les drames que l'on connaît, la Ville de Paris ose organiser […] une journée mettant à l'honneur Tel-Aviv et ses ambiances festives à Paris Plages», déclare la responsable. «Aucun échange avec des Israéliens humanistes n'y est prévu, encore moins un débat sur la situation du peuple palestinien», déplore-t-elle.
Article du Figaro :
-----------------------------------------------------------------------------------
Pour moi, c'est une belle occasion de rencontrer des frères d’Israël !
maintenant le but de cette manifestation n'est peut-être pas "honnête", mais à nous de retourner la situation pour en faire une bonne opportunité de rapprochement. Tout est en train de changer en coulisse, il ne faut pas rater le train et continuer toutes ces rancunes, ces a priori....
Je trouve que cette journée peut être prise comme une journée de préparation à la Paix Mondiale. Il ne faut pas confondre les peuples avec leurs dirigeants qui sont des chefs d’entreprises aux ordres de la cabale. J’ai un très bon ami israélien et il déplore aussi toutes ces atrocités, il en soufre. Alors, allons à la rencontre de nos frères. Nous même en temps que français ou Européens, américains..., sommes nous fier de ce qu'a fait Bush, Tony Blair, Merckel, Sarkozy...la liste est longue, et de ce que fait Hollande?. Toutes ces guerres, ces tortures, ces famines, cette souffrance au nom de pays qui sont censés apporter la pais, la "démocratie"...
Lors des rassemblements pour la Paix en Palestine à Paris, à la première manif un homme sur son char, criait dans son porte voix "mort aux juifs", j'ai essayé de lui expliquer que nous étions là pour la Paix, et au 3ème rassemblement, nous avons eu la joie d’assister au spectacle de palestiniens et d’israéliens s’embrassant chaleureusement. De belles âmes dans le cortège avaient changé les énergies. Ils étaient venu pour la bonne cause.
Arrêtons de toujours parler de «juifs» sans savoir qui ils sont. Ils ne le savent pas eux mêmes ! Nous, français, ne savons plus qui est Jésus. les cartes sont volontairement brouillées pour nous opposer. Soyons juste des FRÈRES. ***
-----------------------------------------------------------------------------------
* Un bébé palestinien tué dans un incendie attribué à des extrémistes israéliens
Un enfant de 18 mois a été brûlé vif ce vendredi dans un incendie allumé par des colons israéliens en Cisjordanie. Benyamin Nétanyahou condamne «un acte terroriste».
Il va très bientôt être arrêté. Vois els messages de benjamin Fulford.
Un incendie criminel dans un village de Cisjordanie a provoqué dans la nuit de jeudi à vendredi la mort d'un bébé palestinien d'un an et demi. Selon des responsables des services de sécurité palestiniens, quatre colons israéliens auraient mis le feu à l'une des maisons situées à l'entrée de Kafr Douma, près de Naplouse. Brûlés et intoxiqués par les fumées, les parents de la petite victime, ainsi qu'un autre enfant moins gravement blessé, ont été transportés dans deux hôpitaux israéliens de Naplouse.
Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a rapidement affirmé qu'il s'agissait «d'un acte terroriste en tout point», indiquant qu'il avait ordonné aux «forces de sécurité d'utiliser tous les moyens à leur disposition pour arrêter les meurtriers et les traduire en justice». Des engagements qu'il a réitérés lors d'un rare appel téléphonique au président palestinien Mahmoud Abbas.
Nétanyahou est un hypocrite, un assassin qui est venu faire sa campagne publicitaire à Paris lors des événements de janvier qu’il a lui même provoqué. Il avait comme but d’appeler les juifs de France à aller vivre en Israël afin de coloniser d’autres territoires. ***

Néanmoins, l'Autorité palestinienne a dit tenir son gouvernement «entièrement responsable» de la mort d'Ali Dawabcheh, 18 mois, à cause de «l'impunité» qu'il accorde selon elle aux «colons» que les Palestiniens ont accusés de ce crime. Mahmoud Abbas a même déclaré qu'Israël devrait répondre de ce «crime de guerre» devant la Cour pénale internationale, tandis que des groupes menaçaient de «riposter» et que des milliers de manifestants réclamaient «vengeance» à Gaza et en Cisjordanie où au moins un Palestinien a été blessé par balle. La direction palestinienne se réunira en début de soirée: «On ne peut dissocier cette attaque barbare» d'un «gouvernement qui représente une coalition pour la colonisation et l'apartheid», a dit Saëb Erakat, numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).
«Le meurtre du bébé palestinien est un acte terroriste […] nous ne permettrons pas à des terroristes de porter atteinte à la vie de Palestiniens», a également déclaré dans un communiqué le ministre de la Défense Moshé Yaalon.

Avant de prendre la fuite, les assaillants ont tagué sur un mur plusieurs slogans en hébreu: «prix à payer», «vengeance» ou encore «longue vie au messie», rapporte i24 news. Depuis des années, des activistes d'extrême droite ou des colons se livrent en Israël et dans les Territoires palestiniens, sous le label du «prix à payer», à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens et des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, ou même des soldats israéliens.
L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a fait savoir que le gouvernement israélien était tenu pour «entièrement responsable» de la mort de l'enfant. Saëb Erakat, numéro deux de l'OLP, a estimé que «cette attaque barbare» ne pouvait être dissociée de «l'impunité» accordée aux colons israéliens par le gouvernement de Nétanyahou.
Le bébé a péri dans l'attaque, alors que sa mère Riham, 26 ans, son père Saad et son frère Ahmed, quatre ans, grièvement atteints se débattaient entre la vie et la mort dans un hôpital israélien, selon des médecins. Un quatrième blessé, une fillette selon certaines sources, était également hospitalisée.
---------
** Le père du bébé palestinien brûlé vif est décédé
Saad Dawabcheh, le père du bébé palestinien brûlé vif il y a une semaine par des extrémistes juifs, a succombé à ses blessures dans l'hôpital israélien où il avait été admis, a annoncé samedi un responsable palestinien.

Ghassan Daghlas, responsable au sein de l'Autorité palestinienne pour le nord de la Cisjordanie occupée où se trouve Douma, le village où la maison de la famille Dawabcheh a été incendiée, a ajouté qu'autorités palestiniennes et israéliennes étaient en contact pour organiser le transfert de son corps pour des funérailles prévues dans la journée.

"Saad Dawabcheh est mort et des préparatifs sont en cours pour tenir ses funérailles à Naplouse", la grande ville proche de Douma, a affirmé à l'AFP ce responsable chargé du dossier de la colonisation dans le nord de la Cisjordanie. Les Palestiniens accusent des colons d'avoir mené cette attaque, que les dirigeants israéliens unanimes ont qualifiée de "terrorisme", un qualificatif extrêmement rarement utilisé par l'Etat hébreu lors d'attaques contre des Palestiniens.

La famille Dawabcheh à Douma a également confirmé ce décès, une semaine après une attaque qui a provoqué une vive émotion dans les Territoires occupés, à l'étranger et en Israël.
---------------------------------------
Des extrémistes juifs attaquent une autre maison palestinienne (médias arabes)
Décidées à juger les auteurs de l'attaque, les autorités israéliennes ont placé, pour la première fois depuis des années, un extrémiste juif en détention administrative. Ce régime qui permet d'incarcérer des suspects sans inculpation et pour une période de six mois renouvelable indéfiniment.
L’article :
J'ai choisi cet article parce les commentaires sont "intéressants".
---------------------------------------

*** D’anciens articles sur le sionisme et sur le «peuple juif».
L’EFFARANTE HISTOIRE DU SIONISME
LES SIONISTES ANTISÉMITES 
Il n’y a pas de pires antisémites que les sionistes !
Comment le peuple juif fut inventé par Shlomo Sand, professeur d'histoire à l'université de Tel Aviv Sivan 
LE SIONISME ET L'ANTISÉMITISME. 
L'accord Haavara signé en août 1933 entre les plus hautes autorités sionistes et nazies.

----------------------
****
Le jeudi 13 août, Tel Aviv débarque sur les quais de Seine entre le pont d’Arcole et le pont Notre Dame.

Plus besoin de prendre l’avion pour profiter du bruit des matkot (raquettes de plage israéliennes), « Tel Aviv sur Seine » permet le dépaysement le plus total.

L’événement commencera à 10 heure et mettra à la disposition des participants des activités purement « telaviviennes » comme l’initiation aux matkot (citées précédemment).

De la musique locale sera jouée et des dégustations de spécialités israéliennes grâce à l’installation de Food Truck raviront les gourmets et les gourmands.

À partir de 19h, une « Tel Aviv Beach Party » sera organisée en présence d’un DJ.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.