mercredi 29 juillet 2015

29/07 - ABIE NATHAN. LA VOIE DE LA PAIX EN ISRAËL.
LE PACIFISTE ISRAÉLIEN QUI N'AURA PAS VU LA PAIX.

Merci ARTE
Cet homme n'avait pas les 2 pieds dans le même sabot!
Reportage à voir en replay sur arte :
On y voit entre autre Yoko ONO femme de John Lennon

Abie Nathan est né le 29 avril 1927 à Abadan et mort le 27 août 2008 à Tel Aviv. C’était un militant pacifiste israélien, en particulier connu comme le fondateur de la station de radio Voice of Peace.

2008 - Israël a enterré vendredi l’une de ses personnalités pacifistes les plus célèbres, Abie Nathan, mort à 81 ans sans avoir vu son idéal réalisé. Des centaines de personnes ont assisté à ses funérailles à Tel Aviv, y compris le président israélien Shimon Pérès qui a lui a rendu hommage - même si Abie Nathan avait été emprisonné dans son propre pays pour avoir violé les lois interdisant les contacts avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) de Yasser Arafat avant les accords d’Oslo de 1993.

Abie Nathan et Yasser Arafat

Abie Nathan, ancien pilote de la RAF ayant pris part à la guerre d’indépendance d’Israël, s’était rendu célèbre en 1966 en pilotant lui-même un avion baptisé «Peace-1» jusqu’à la ville égyptienne de Port-Saïd, pour appeler à la paix entre l’Etat hébreu et ses voisins arabes -un an avant la guerre de juin 1967 qui changea le visage du Proche-Orient. 

Après ce coup d’éclat, Abie Nathan a créé La Voix de la paix, radio émettant à bord d’un bateau ancré dans les eaux internationales en Méditerranée et diffusant des informations à destination du monde arabe et d’Israël, mais aussi de la pop, ce qui expliqua une partie de son succès.


Abie Nathan a mis fin à ses émissions en 1993, une fois signée la paix entre Israël et l’OLP -une décision assurément prématurée puisque quinze ans après, l’Etat palestinien n’a toujours pas vu le jour et la paix entre les deux peuples reste une perspective lointaine.
L’activisme symbolique d’Abie Nathan, en croisade individuelle pour une cause à laquelle il croyait farouchement, a marqué une époque. Mais il n’a pas réussi à peser réellement sur les événements dans une région jamais sortie du cycle de la violence et de la guerre.
Une autre génération pacifiste, celle de La Paix maintenant, a pris le relais dans les années 80, à la faveur de la guerre du Liban initiée par Ariel Sharon, et a tenté d’organiser des mouvements de masse pour influencer les choix politiques -là encore, avec des résultats mitigés.
A un journaliste qui lui demandait quelle épitaphe il souhaiterait voir inscrire sur sa tombe, Abie Nathan a répondu un jour : «j’ai essayé». Tout le monde ne peut pas en dire autant.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.