mercredi 15 juillet 2015

15/07 - MARÉE NOIRE GOLFE DU MEXIQUE,
NÉGLIGENCE VOLONTAIRE ? 

27 novembre 2011
Souvenez vous le 20 avril 2010 une station of shore de pétrole explose dans le Golf du Mexique, provoquant une marée noire et un désastre pétrolier sans précédent dans l’histoire.
La question que je voudrais soulever est : Était ce un accident ou une négligence volontaire ? Et si c’est le cas, n’est on pas face à une nouvelle forme d’attentat destiné à accélérer le calendrier de réformes diverses comme la taxe carbone annoncée dans la foulée par le gouvernement Obama et voulu par Goldmans Sachs qui est l’inventeur de ce concept, et bien sur le mieux placé pour faire du business avec les quotas carbone. Cette théorie est soulevée par Alex Jones sur sont site PrisonPlanet. (3)

Préambule et quelques faits importants
La plateforme pétrolière appartient à Halliburton, et BP exploite le pétrole depuis la plate forme.
Le groupe américain Halliburton a annoncé vendredi avoir porté plainte contre le géant pétrolier britannique BP, l’accusant de lui avoir transmis des informations incorrectes avant l’explosion de la plateforme à l’origine d’une marée noire dans le golfe du Mexique.

Halliburton précise dans un communiqué qu’il poursuit BP devant un tribunal texan notamment pour «assertion négligente» et «diffamation», soulignant que ces accusations «reposent sur le fait que BP a fourni à Halliburton des informations inexactes avant» la réalisation du coffrage en ciment du puits foré depuis la plateforme le 19 avril 2010, veille de l’explosion. (Réf Europe 1 2 sept 2011)
Cet extrait de presse laisse entendre que Halliburton était très remonté contre BP, et l’accuse de négligence. La réalité est bien différente, car en fait ce duel qu’on voit entre Halliburton et BP ressemble à une mascarade destiné à brouiller les cartes.

Chronologies troublante avant l’accident
3 jours avant l’accident, la société chargé de faire les contrôles de sécurité des installations à été renvoyé 11 heures plus tôt que prévue sans pouvoir faire son rapport et l’inspection complète des installations.

Des employés de BP et Halliburton ont prévenus dès juin 2009 qu’il y avait des problèmes de forage sur la passerelle et que les techniques utilisées n’était pas conventionnelles et qu’il y aurait de gros risques. Ces rapports des employés furent ignorés. (4) Des témoignages juste après l’accident ont rapportés que Harrell Jimmy le gestionnaire la Plate forme était en colère contre son supérieur en hurlant «Putain, êtes vous content maintenant, la passerelle est en feu, je vous avais prévenus» (6)

15 jours avant l’accident, Halliburton à acheté une société d’assainissement écologique. Cette société s’appel Boots and Coots. (2) Cette transaction est annoncé le 12 avril 2010, soit 10 jours avant l’accident. Il se trouve que la dite société était sous contrat avec BP. C’est cette société qui doit éponger le désastre, ce qui permet d’amortir les pertes liées au désastre causé par BP et Halliburton. Pendant des mois c’est cette société d’assainissement écologique qui à épongé les dégâts.

Halliburton rachète la société qui nettoie les dégat de BP

L’accident à provoqué un désastre écologique, mais aussi la chute des actions BP à hauteur de 100 milliards de dollars. Or Goldman Sach détenait 47 % de actions BP.

Le 31 mars Goldman Sachs (dont le président Peter Sutherland est l’ancien PDG de BP) vend 44 % des actions BP qu’elle possède. Une semaine avant l’accident, Goldman Sach à finit de vendre toutes les actions qu’elle détenait. Ce sont d’ailleurs les seules actions issues d’exploitation pétrolière que Goldman Sacs à liquidé, elle a gardé les autres. Deux autres banques UBS et Wachovia Corporation ont respectivement liquidé 98% et 97% de leurs actifs BP avant l’accident. (1)

La PDG Tony Hayward de BP à aussi vendu quelques semaines avant toutes les actions BP qu’il possédait  ! (5)
Conclusions :
Proverbe : 1 hasard c’est possible, 2 hasards c’est une coïncidence, 3 hasards c’est une préméditation. Il y a beaucoup de hasard dans cette histoire, et des négligences répétés, des transaction financières qui laisse clairement apparaître que l’accident n’était pas si surprenant que cela. Quelle serait les raisons de ces négligences prémédités pour que l’accident arrive ? Une théorie d’Alex Jones (journaliste indépendant très offensif), serait que l’administration Obama avait du mal à faire passer des taxes carbones. Depuis l’accident, elle parvient plus facilement à mettre ces taxes carbones dans les négociations. Or, BP et Goldman Sachs sont étrangement très motivés par la mise en places de quotas carbone et la mise sur le marché de quotas d’émission de CO2. Pour Goldman Sachs il s’agit d’un nouveau marché, pour BP d’une occasion de vendre sa production plus chère, de la faire durer plus longtemps en réduisant la consommation au pétrole tout en restant dépendant de cette énergie.

Au final les 3 protagonistes BP, Halliburton et Goldman Sachs sont en mesure de ne pas sortir affaibli par cet indident à court terme, mais d’en tirer profit à long terme. Rappelons aussi que Goldman Sachs est un des principaux sponsor de la campagne électorale d’Obama.

3 vidéos provenant de PrisonPlanet et d’une chaine de télévision du Chili pour vous aider à comprendre l’arnaque.

Alex Jones Résumé Marée Noire De BP en Français 21juin 2010

Journaliste Français : Collabo de l'oligarchie mondialiste

BP,fuite=crime délibéré




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.